Marvel 1602

Avatar de l’utilisateur
Kaez Kaez
Membre du Staff
Membre du Staff
Messages : 204
A remercié: 4 fois
A été remercié: 16 fois

20 Sep 2018, 05:55  

Image


Marvel 1602, kessecé ? C'est une série créée par Neil Gaiman, dessinée par Andy Kubert et colorée par Richard Isanove.
Et comme je suis pas la moitié d'une grosse faignasse, je vous copie/colle le résumé de l'éditeur :

"En 1602, l’atmosphère est tendue dans l’entourage de la reine Elisabeth d’Angleterre. Stephen Strange, le magicien de la souveraine, perçoit d’étranges phénomènes sur la planète tandis qu’une rumeur parle de jeunes gens dotés d'incroyables pouvoirs surhumains. De son côté, Sir Nicholas Fury, espion au service de Sa Majesté, essaye de déjouer les tentatives d’assassinat visant la reine. Une arme mystérieuse, ramenée en Europe par les Templiers et qui pourrait être liée aux mystérieuses tempêtes qui dévastent le monde, est convoitée par le comte Otto Von Fatalis de Latvérie.

L’originalité de cette série se situe dans la transposition au XVIIe siècle des personnages de l’univers Marvel au XVIIème siècle. Le récit de Neil Gaiman se joue à une époque où l'Amérique est encore à l'aube de sa construction et place des héros comme les X-men dans un contexte historique peu exploité en comics, mais propice à une inquisition contre le paranormal et toute forme de mutation."



Un elseworld dont le résumé vend du rêve donc et qui a parfaitement su convaincre IDmortel du bienfondé des critiques dithyrambiques accompagnant généralement le run de Gaiman. Mais puisque je suis un fieffé connard doublé d'un grinch, je vais expliquer pourquoi je n'ai pas accroché à 1602.


Tout d'abord, l'histoire, bien qu'intéressante, n'est pas toujours agréable à suivre en raison d'un rythme mal maitrisé que vient alourdir des dialogues parfois dispensables. Parmi les promesses faites avant lecture : le coté géo-politique est un peu développé (c'est pas game of throne chez les superslips pour autant hein) mais pour ce qui est du fameux coté historico-social soigneusement vendu, il ne vous faudra pas partir avec trop d'attente... A l'ouest rien de nouveau : les rôles de chacun reste les mêmes, le changement de contexte permettant surtout quelques réparties et échanges transposés à l'époque (pas toujours inspirés genre la scène de présentation du Fauve en monologue durant 3 cases).
Et c'est là pour moi le point le plus décevant de 1602. Quand je lis du elseworld, je m'attends à une réflexion sur l'univers utilisé, les personnages qui le composent ou, à défaut, sur les codes du genre repris. A fortiori quand c'est écrit par Neil Gaiman. Or, là j'ai rien trouvé de tout ça dans son run. Le monde Marvel n'est pas remis en question et la distribution des cartes restent les mêmes malgré un environnement radicalement différent. La caractérisation des persos est décevante : soit les personnage sont exactement comme leur version classique, avec des réussites très mitigées dans l'intégration de ceux ci au monde décrit (genre Fury y est tellement à sa place, alors que Magneto, je m'explique toujours pas les choix faits à son niveau), soit ils ne sont reconnaissables que par un ou deux point de personnification et reste parfaitement random en dehors de ça.
Un exemple : Fury a un valet. Le nom de ce valet est Peter Parquah. Outre le nom de famille, vous savez pourquoi ce valet devait être Spiderman et pas un autre ? Ben moi non plus. Ce perso n'est qu'un valet random qui permet de faire avancer les choses quand il y a besoin d'un perso secondaire pour faire un truc. On sait juste que Fury le garde près de lui car les parents Parquah étaient des agents à lui et que le gosse est très intrigué par toutes les araignées qu'il croise. Voilà voilà.
Le trouffion aurait pu être Bobby Drok, un petit blondinet qui aime jouer dans la neige, c'était pareil. Ou une jeune Maria Hill tiens, ça aurait eu plus de sens quitte à transposer des persos tel quel. Mais j'imagine que du coup, on perdait la possibilité de promettre une transposition de Spiderman au début du 17e et ça aurait été moins vendeur (spoiler : y a pas de Spiderman dans le run de Gaiman, oups).
Bref, si on ajoute à ça une histoire hyper sérieuse, très premier degré (comme souvent avec Gaiman ceci dit), autant vous dire que pour ce qui est de l'analyse méta dont je parlais plus haut, vous pouvez aussi vous gratter.


Bon, après, la partie graphique est carrément au niveau par contre. Le taf de Kubert et Isanove est remarquable. L'ambiance est très réussie et facilite grandement l'immersion. Quelques plans sont tout simplement à tomber,
genre ça, par exemple :
Image


Au final, 1602 n'est pas une mauvaise lecture en soit : l'histoire reste intéressante et les graphismes sont formidables. Mais ce n'est pas une très bonne lecture non plus, la faute à une narration un peu foutraque quand elle n'est pas fainéante. En fait, le titre souffre surtout du poids des promesses faites par l'éditeur. En tant que modeste production indé, certains défauts auraient été plus facilement excusables. Les persos random aurait eu une légitimité à l'être par exemple. Là, pour un run aussi ambitieux, de l'un des principaux éditeurs (doté par définition d'un large catalogue de possibilité pour construire un monde alternatif) et piloté par l'un des scénaristes les plus réputés du monde des comics... Ben c'est décevant autant que frustrant.

C'est comme réussir à avoir des places pour la finale de coupe du monde de foot, pour finalement assister à un match au niveau proche d'un Nancy - Châteauroux. Ou voir une finale de Roland Garros avec Federer/Nadal qui s'échangent des balles que même toi tu pourrais renvoyer. Ou un film à gros budget adaptant un des plus gros bestseller de ces dernières années, le tout dirigé par l'un des réalisateur les plus unanimement encensés, qui ne serait en fait qu'un gros étron. Oh wait.
Dernière édition par Kaez Kaez le 20 Sep 2018, 12:32, édité 2 fois.
Being a bastard works.

Avatar de l’utilisateur
chezmi
Humain
Messages : 49
A remercié: 4 fois
A été remercié: 11 fois

20 Sep 2018, 12:02  

Merci pour cette analyse je sais maintenant pourquoi je n'ai pas été transcender par ce titre... comme toi je suis allé au bout grace au dessin et au coloriste... comme quoi dans les comics un bon scenario peut être rattraper par le reste...
Je ne garde aucun souvenir de l'histoire elle même...

Traquemort
Humain
Messages : 84
A été remercié: 2 fois

20 Sep 2018, 21:42  

Bonjour,
Je comprends vos points de vue. Gaiman aurait pu aller plus loin. Pour ma part, j'ai très vite cessé d'espérer un regard nouveau et original de l'univers Marvel, ce qui m'a permis de me laisser porter par l'histoire et de l'apprécier au final. On reste dans un certain classicisme qui colle à l'époque. On s'en amuse même dans les dialogues et les rapports entre les personnages.
J'ai trouvé plutôt sympa de voir évoluer Peter PARQUAH et finalement de voir arriver Spidey à la fin. Pareil pour d'autres personnages qu'on attendait pas ou plus. J'ai beaucoup aimé son Daredevil ou même certains dialogues entre X-Men.
En rejetant un oeil, j'ai relu la référence à la ballade des Fantastik. Ce sont ces petits détails qui m'ont plus et qui ont certainement fait pencher la balance dans le bon sens, pour ma part.
A bientôt.

Avatar de l’utilisateur
Gsptlsnz
Humain
Messages : 170
Localisation : Île-de-France
A remercié: 77 fois
A été remercié: 11 fois

21 Sep 2018, 08:47  

Même si je ne suis pas d’accord avec toi, j'ai pris du plaisirs a te lire, et c'est toujours intéressent d'avoir un autre point de vu, surtout quant il est argumenter.
Et honte sur moi, mais j'ai bien aimé Ready Player One.

Avatar de l’utilisateur
Kaez Kaez
Membre du Staff
Membre du Staff
Messages : 204
A remercié: 4 fois
A été remercié: 16 fois

23 Sep 2018, 13:59  

chezmi a écrit :Je ne garde aucun souvenir de l'histoire elle même...

Ben figure toi que moi non plus. J'ai du consulter en diagonale les versions numériques que j'ai toujours pour me souvenir des grandes lignes du scénario. C'est assez révélateur à mon sens des lacunes en terme de narration quand, après avoir lu/vu une œuvre, il est difficile de se souvenir du contenu.
Il faudrait que je relise autrement qu'en survolant mais, dans mes souvenirs, Gaiman met en place plusieurs pistes auxquelles il ne répond pas. J'imagine qu'il peut y avoir des réponses à ces questions dans les tomes qui suivent, mais comme je ne les ai pas lu je ne peux pas en être certain. Je me demande si le run de Gaiman était prévu pour se suffire à lui même ou si l'auteur de Sandman était seulement censé lancer la série selon un cahier des charge avant une reprise par d'autre.


Traquemort a écrit :J'ai trouvé plutôt sympa de voir évoluer Peter PARQUAH et finalement de voir arriver Spidey à la fin. Pareil pour d'autres personnages qu'on attendait pas ou plus. J'ai beaucoup aimé son Daredevil ou même certains dialogues entre X-Men.
En rejetant un oeil, j'ai relu la référence à la ballade des Fantastik. Ce sont ces petits détails qui m'ont plus et qui ont certainement fait pencher la balance dans le bon sens, pour ma part.

Pour les mêmes raisons que celles développées au dessus, je n'ai vu en Parquah qu'un perso random uniquement présent pour le fan-service mais j'ai effectivement noté que le Spiderman 1602 apparaissait en bonne place sur la couverture de la suite à la partie de Gaiman. J'ai déjà évoqué la question, mais dans quelle mesure est-ce que l'évolution de Parquah en Spiderman était prévu ?
Enfin, ce qui a sans doute moins joué sur moi et pourrait expliquer un ressenti bien moins positif, c'est le fait que je suis très mauvais en repérage de référence au classiques... Pour la simple et bonne que j'en ai lu quasi aucun des classiques. ^^ Donc le fan-service à ce niveau là ne marche pas ou peu.
En tout cas, merci pour ton point de vue.

Gsptlsnz a écrit :Même si je ne suis pas d’accord avec toi, j'ai pris du plaisirs a te lire, et c'est toujours intéressent d'avoir un autre point de vu, surtout quant il est argumenter.
Et honte sur moi, mais j'ai bien aimé Ready Player One.

Merci, mais n'hésite pas à me dire en quoi tu n'es pas d'accord, c'est toujours un plaisir de confronter des idées. Mais celles venant de gens qui ont apprécié RPO. Personne n'est parfait après tout, certains sont bien fan d'Avatar.
Being a bastard works.

Avatar de l’utilisateur
IDmortel IDmortel
Modérateur
Modérateur
Messages : 2821
A remercié: 25 fois
A été remercié: 116 fois

23 Sep 2018, 22:13  

ça y est, j'ai enfin fini !
Et au final, je suis mitigé... J'ai adoré le début, la présentation des personnages, de l'univers, le côté "game of thrones" (en light évidemment), j'ai trouvé ça top. La première moitié fonctionne très bien pour moi. Mais la seconde moitié retombe dans du récit super-héroïque presque traditionnel, assez manichéen, et l'histoire s'embarque dans une direction qui ne me plait finalement pas tellement.
Je dirais à lire quand même pour l'ambiance, mais ne rien en attendre finalement...
Comme Kaez, je ne parle que de la partie Gaiman ^^

Par contre j'aime bien Avatar moi !
:
Cet avatar là, évidemment
Image
Image

  •   Information
  • Qui est en ligne ?

    Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité