Tournoi des Champions 1 et 2

Avatar de l’utilisateur
Badb
Méta-Humain
Messages : 2962
A remercié: 105 fois
A été remercié: 20 fois

03 Jan 2016, 02:17  

Merci à Aya , Majikama , Duavid et Garywan pour leur travail sur...

Image


Un travail d'édit et de traduction de qualité que je me devais de signaler . Ceci étant fait voici ma critique relativement à chaud sur la série en elle-même .

Ce titre s'adresse de toute évidence aux trentenaires et aux nostalgiques des années 80 . C'est le comic ultime que j'aurai rêvé d'avoir pendant toute mon enfance . Des personnages bardés de super-pouvoirs issus d'univers différents qui s'affrontent au cours d'un tournoi gigantesque à la façon d'un jeu de plateau . Même l'annonce des titres est rétro ( dans les 80's le titre des chapitres était " annoncé " par la bulle d'un des personnages - un peu comme j'ai , maladroitement , essayé de faire avant l'image ci-dessus ) .
Si , jouer la carte de la nostalgie peut paraître bonne , le choix des personnage , en revanche , est assez curieux . Pour ne pas dire anachronique . Car Contest of Champions est sorti en 1984 ( merci Cyriake ;) ) mais , de mémoire , les personnages sur la couverture sont apparus bien après . Le Maestro est apparut en 1993 dans " Futur Imparfait " et Gamora n'a pas du tout l'apparence qu'elle avait en 1984. Quant à Vénom , je ne sais même pas s'il existait à l'époque... Vu que dans " Guerres Secrètes " - de la même année ou peu s'en faut - c'est Peter Parker qui arbore le symbiote et non Eddy Broke .
J'aurai préféré des personnages plus emblématiques , plus proches de ceux des années 80 . Là , j'ai , un peu , l'impression de voir le remake d'un film que j'ai aimé autrefois . Je reconnais les personnages , mais hélas pas les acteurs... Et je vous avoue que ce Punisher Britanique n'aide pas . Dans les années 80 , c'était très à la mode dans les séries américaines de mettre un Noir ( quota ) . Du coup pour ne pas tomber sous le coup de la Loi , les producteurs de série mettaient une personne de couleur pour jouer soit le trafiquant , soit le type drôle qui fait rire la galerie . Là , on a Outlaw ( Hors-La-Loi ) , le Punisher Black Britanique... J'avais jamais entendu parler de ce personnage avant...
Bref.
L'histoire est parfaitement conforme aux histoires d'il y a trente ans. On a vraiment l'impression d'assister à un jeu de société ( board-game ) de l'époque . Les " Grands Enfants " que nous sommes restés apprécieront probablement . Mais la nouvelle génération ? Celle qui a grandit avec Internet et une pléthore d'écrans sous ces yeux ?
Celle qui d'un clic peut jouer à des jeux de combat en 3D plus vrai que nature sans débourser le moindre denier... Elle ne saura jamais ce que nous , pauvres hères , ressentions quand nous dépensions nos maigres deniers durement gagnés pour nous procurer une bande dessinée - tout en aplat de couleur et sans le moindre dégradé - où s'affrontaient des personnages mythiques qui , normalement , ne devraient même pas se rencontrer .
Tout ça pour dire que la génération actuelle risque de trouver tout ça un peu plat , voire fade . Car en 2016 , voir des super-héros s'en mettre plein la tronche sur fond de multiverse , c'est le train-train quotidien . Il leur restera de belles images d'affrontement entre des personnages pas si mythiques que ça ( qui se souvient de Joe Fixit ? A part les deux ou trois fans boys de Hulk qui ont collectionné toutes les Versions Intégrales du géant vert aux éditions Semic au début des années 90 ).
Ma conclusion est que pour savourer pleinement ce titre peut-être est -il préférable d'avoir connu ou lu la version de 84 pour s'imprégner de l'atmosphère de l'époque . Sinon , ce titre passera pour un " énième " Smash Bros Brawl de Super-Héros / Super-Vilains . Comprenez , une sorte de jeu-vidéo Versus adapté en bande-dessinée . Avec une histoire prétexte à la baston ( " HADOOKEN " ) . Alors qu'en vérité si l'histoire peut paraître simpliste , ici , c'est parce qu'elle respecte celle de 1984 .
La seule chose qui m'a fait tiquer c'est le choix des personnages . Pas du tout emblématique à mon goût , ni symbolique de l'époque ( à part Iron Man ) .
Quant au passage dans les catacombes avec l'épée à la fin du premier numéro , j'ai d'abord cru que c'était une blague...

..Mais non.
Un Français de l'époque révolutionnaire - mais qui est lui-même Contre-Révolutionnaire - et qui se fait appeler " Guillotine " parce qu'il tue des gens avec une épée qui parle ? Sérieux ?
Et cerise sur le Macdo , ces descendants sont de grand héros ( de la deuxième guerre notamment... ) , ils n'ont pas froids aux yeux chez Marvel. Il y a là , largement de quoi provoquer un incident diplomatique...
Sans compter que " Jeanine Sauvage " ( ne riez pas c'est son vrai nom ) , la dernière " Guillotine " en date , rappelle furieusement Sin de chez DC Comics . Je ne connais pas cet Al Ewing mais je me demande bien où il va chercher toutes ces " bonnes " idées...
:cheer2: Nice to see you...Again. :cheer2:

  •   Information
  • Qui est en ligne ?

    Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité