James Bond 007 VARGR

Avatar de l’utilisateur
Badb
Méta-Humain
Messages : 2952
A remercié: 105 fois
A été remercié: 19 fois

06 Jan 2016, 22:50  

Image


Il arrive qu'on se lance dans la lecture d'un comic-book sans trop y croire , avec un gros a-priori sur ce qu'on va lire. Persuadé de tout connaitre sur le sujet qui a déjà été traité maintes et maintes fois . Il faut dire que les comics d'espionnage sont nombreux : Black Widow , Mystique , Alias etc... Pour n'en citer que quelques uns . Alors quand en plus l'espion en question se prénomme James Bond , avant même la couverture on a déjà une idée préconçue de ce qu'on va trouver . Un homme à femmes , amateur de belles voitures , avec une pléthore de gadgets miniaturisées faisant à peu près tout et n'importe quoi , qui réussit tout ce qu'il entreprend avec des méthodes qui ne marcheraient pas pour vous et moi... Un gars énervant , quoi .
En toute honnêteté , la seule chose qui m'a poussé à téléchargé ce titre , c'est GLegeard . Je me suis dit , le pauvre , il fait une trad ( avec son équipe que je salue au passage ) et non seulement personne le remercie ( donc je me suis dévoué vu que Green Arrow est entrain d'uploader toutes les V.O. du jour il pourra pas passer derrière pour dire " merci " ) , mais en plus personne ne va lire un titre sur un personnage dont tout le monde connait les aventures qui ont été adapté au moins un milliard de fois en bande dessinée , à la télé et au cinéma .
Et bien je me trompais.
Car à la lecture du premier numéro , ce qui m'a frappé c'est l'originalité du titre. Ou plutôt la façon dont le personnage a été ici réinterprété . On est à des années lumières de l'image que j'avais en mémoire de l'agent 007 . Oubliez donc Sean Connery et autre Roger Moore . Laissez au vestiaire le bodybuildé Daniel Kraig .
Tout démarre par une course poursuite haletante . Un type pas très catholique , malgré la croix qu'il a sur le visage , tente de prendre la fuite . S'en suit une - très - violente altercation avec un illustre inconnu ( chapeau pour les cadrages qui permettent , à chaque fois , de garder son identité secrète ) dont la dextérité est telle qu'une simple pelle ordinaire se transforme en redoutable arme meurtrière . Au terme de cette rixe , déroutante , tant par sa violence que par l'absence totale de dialogue , le fuyard sera froidement abattu . Son assassin aura quand même la politesse de se présenter avant de lui loger une balle entre les deux yeux . Il expliquera même à sa victime le pourquoi de son geste .
Bam !
Fin de l'intro . Le " film " peut réellement commencer...
L'agent 007 doit rendre des compte à son supérieur . Ce dernier lui confie une nouvelle mission sur une nouvelle drogue qui vient d'arriver sur le marché . Les bases , et surtout , le ton de la série sont donnés . S'il s'agit bien d'une série d'espionnage , qu'on ne s'y trompe pas... On est , à mon avis , plus proche de la série Black Widow au niveau de l'ambiance que du classic 007 . Ce n'est d'ailleurs pas pour me déplaire .
En ce qui me concerne c'est donc une très agréable surprise . Car j'avoue qu'au début , en plus de mon ignoble a-priori sur le titre avant de commencer à lire , quand j'ai commencer " la lecture " des 6 ou 8 premières pages sans dialogue , j'ai commencer à pester intérieurement contre GLegeard...
" Hé ben , il s'est pas foulé pour traduire ça " me suis-je dis à moi-même " si ça se trouve il a choisi ce titre exprès pour ça... "
Fort heureusement les dialogues ont fini par arrivés , dissipant , du même coup , ma mauvaise foi légendaire . Des dialogues qui , sans aller jusqu'au Audiard , sont percutants , suscitant mon intérêt pour la série . Bravo au(x) traducteur(s) . D'un personnage à l'autre , on sent un ton différent . Une façon de s'exprimer différente . James ne parle pas avec le même " ton " ( ça reste de la lecture mais on ressent la tonalité ) qu'il s'adresse à un rival - qu'il est sur le point d'abattre - un ami ou un supérieur hiérarchique . Ou encore à une secrétaire...
Bon. Pour l'instant je n'ai lu que le premier numéro . Mais c'est très prometteur . La narration est excellente . Les dialogues savoureux . James m'a , très , agréablement , surpris . J'avais l'impression de voir le Punisher avec un costard cravate et un flegme So British . Je parle au niveau de la violence , pas au niveau des méthodes . Frank Castle n'étant pas réputé pour ces méthodes .
Petit bé mol : les dessins . J'ai relevé un abus de trame qui m'a fait bondir . Pendant la course-poursuite endiablée dans la neige , les auteurs en ont mis partout : dans la neige , dans le costume du fuyard , sur les immeubles , sur les semelles des chaussures , sur les reflets en verre des buildings , les vitres des voitures , l'ombre du fuyard ( quand il y en a une... )...PARTOUT .
A se demander à quoi sert une trame si c'est pour en foutre en veux tu en voilà sur tout et n'importe-quoi . Il y a même une case rouge vide tramée pendant une scène d'action dont la trame n'a ni sens ni intérêt .
Là j'ai pas compris.
Ceci étant dit ce premier numéro ravira les lecteurs les plus réfractaires aux séries d'espionnages. Pour le genre - et l'énorme surprise que ça été pour ma part - je mets un 18/20 amplement mérité . Le seul défaut que j'y vois est cet effet tramé déconcertant au début et les ombres des personnages au sol tout au long de ce premier numéro qui apparaissent et disparaissent de façon aléatoire .
:cheer2: Nice to see you...Again. :cheer2:

Avatar de l’utilisateur
Glegeard GLegeard
Membre du Staff
Membre du Staff
Messages : 3498
A remercié: 108 fois
A été remercié: 1021 fois

07 Jan 2016, 02:01  

Je t'avouerai que j'ai choisi le titre pour l'auteur, avant tout (Warren Ellis :D), mais que l'absence de dialogue sur plusieurs pages m'a fait le commencer plus rapidement ;)
Et j'ajouterai que cette absence se voit encore dans les 2 autres numéros parus (surtout dans le 3 : sur 22 pages, 14 avec des dialogues, dont seulement 6 avec plus de 5 bulles^^)
Image

  •   Information
  • Qui est en ligne ?

    Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité