Robin Son of Batman - le Bilan

Avatar de l’utilisateur
Badb
Méta-Humain
Messages : 3139
Inscription : 12 Mai 2014, 21:07
A remercié: 44 fois
A été remercié: 11 fois

Robin Son of Batman - le Bilan

Messagepar Badb » 11 Jan 2016, 00:33

Image


La série traduite d'une main de maître par Manofock , Narlo et Oracle , que je salue au passage pour leur brillant travail de traduction et d'édit , s'achève déjà avec ce sixième numéro .
L'heure est au bilan . Et autant vous dire que , pour ma part , il est plus que positif . Pris séparément , chaque numéro est assez bon , souvent riche en action mais avec une histoire assez complexe qui malheureusement n'est pas rappelé en début de chaque issue. Un petit résumé après chaque couverture ne ferait pas de mal . Surtout qu'avec des noms comme Zen Durga , Ra'as Guul , Ravi , Personne , difficile de savoir qui est qui quand on est pas un afficionados de l'univers de Damian Wayne . Un univers assez particulier , puisque bien que faisant partie du bat-verse , on y retrouve pèle-mêle : des monstres , de la magie , de la science , de l'archéologie .
Et une quête de rédemption .
Et oui... Le fruit ne tombe jamais loin de l'arbre. Comme papa , il se torture l'esprit , s'autoflagelle pour ces crimes passés... Alors qu'il a à peine onze ans . Rassurez-vous cet arc loin d'être ennuyeux et sombre comme le serait celui consacré au paternel pétille de couleurs criardes . Car si le fils est en quête de rédemption il le fait à lumière du jour , lui , et continue même pendant sa quête à essayer de zigouiller des gens ( sa mère entre autre ). Des combats en veux tu en voilà . Car Damian reste un assassin . Manipulé , bien malgré lui par un grand-père cupide assoiffé de pouvoirs qui se sert de son initiation ( " l' Année du Sang " ) pour récupérer des artefacts très puissants qui lui permettront de contrôler le monde . Vaste programme .
C'est donc à grands coups de flash-back qu'on voit le petit commettre des atrocités , avec une horde de sbires à son service , et la froideur caractéristique des assassins. Il pille , massacre , abandonne des innocents à leurs tristes sorts... Sans vergogne . Mais ça c'était avant .
Car ces flash-backs ont aussi pour but de nous montrer que Damian a changer . S'il est loin d'être devenu un saint , il est sur la route de la rédemption . Et la première marche consiste à rendre tous les artefacts qu'il a dérobé pendant son initiation " l'Année du Sang " . Bon , je vous le dis en vrai , c'est juste une excuse scénaristique , pour refaire le chemin inverse et justifier de belles bagarres . Parce qu'avec la fortune et les relations de papa , il pourrait rendre à César ce qui appartient à César sans faire tout ce ramdam . Les dialogues sont croustillants à souhait . Et s'il ne fallait retenir qu'une seule phrase , ce serait : " Oublier , ce n'est pas pardonner , c'est donner à l'autre personne la liberté de faire de nouveaux choix . " Une bien belle phrase que Personne sort à l'attention du meurtrier de son paternel. J'ignore si cette phrase est telle quel dans la V.O. ou si elle est adapté par Manofock , Narlo et Oracle , mais elle me plait bien .
Les joutes verbales entre Robin et Personne sont délicieuses à chaque numéro , tissant un lien particulier entre eux. Si Damian avait quelques années de plus... Mais ce n'est pas le cas. Donc on en restera à une relation frère-sœur .
Dans ce dernier numéro j'ai particulièrement apprécié l'explication des origines de Goliath . J'ai été très surpris . Je pensais sincèrement qu'il était beaucoup beaucoup vieux que Robin . Je n'en dis pas plus pour ne pas gâcher la surprise . En clair , Damian peut faire ce qu'il veut... L'année du Sang a fait de lui un assassin ( c'était le but me direz-vous ). Pourtant , ces " amis " lui ont pardonné ces crimes . En fait s'il n'avait pas commis ces crimes... Il ne les aurait jamais rencontrés .

Ma note finale et globale sur l'ensemble de la série et de l'année du sang ? 18,5/20 .
On comprend mieux l'ensemble quand on lit tout d'une traite. Pris séparément - ou avec un laps de temps conséquent entre deux numéros - on perd assez vite le fil . D'autant qu'aucun résumé ne viennent rappeler les évènements antérieurs .
Je trouve aussi qu'hormis le lien de parenté , on est très loin de l'univers de Batman . Pas d'obscurité , pas d'ambiance urbaine particulière ( gotham city ) , un univers que je qualifierai d'onirique ( magie , monstre , puits de résurrection ) où pullule les assassins ( Personne , Deathstroke , Talia , Ra'as ) .
En fait je trouve que Damian fait plus fils de Daredevil que de Batman . Impossible en effet de ne pas penser à la Main avec tous les sbires qu'il avait à son service . Sans compter que la Main recourait fréquemment aussi à la Magie .

ps : à la fin les lecteurs sont invités à lire " la suite " dans... " We Are Robin " :kewa:
j'ai lu le premier en V.O. et franchement à part le titre , je ne vois vraiment pas le lien entre ces deux séries .
:cheer2: Nice to see you...Again. :cheer2:

Avatar de l’utilisateur
Badb
Méta-Humain
Messages : 3139
Inscription : 12 Mai 2014, 21:07
A remercié: 44 fois
A été remercié: 11 fois

Re: Robin Son of Batman - le Bilan

Messagepar Badb » 13 Jan 2016, 13:51

Et c'est normal qu'il n'y ait pas de rapport puisque la série se poursuit dans Robin War et non We Are Robin .
:cheer2: Nice to see you...Again. :cheer2:

Celia77
Humain
Messages : 4
Inscription : 01 Mai 2017, 16:38

Re: Robin Son of Batman - le Bilan

Messagepar Celia77 » 01 Mai 2017, 23:27

moi j'aime bien mais j'ai pas compris pourquoi Bruce à perdu la mémoire dans le truc, et subitement revient :O ?
Et puis Nightwing, Alfred et les autres le laisse partir comme ça (même si c'est Damian qui fait effectivement ce qu'il veut, y'aurait pu avoir un message du genre "t'es où kiddo ?" XD


Revenir vers « Les Reviews de Badb »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité