Batman & Robin Eternal 21

Avatar de l’utilisateur
Badb
Méta-Humain
Messages : 3139
Inscription : 12 Mai 2014, 21:07
A remercié: 44 fois
A été remercié: 12 fois

Batman & Robin Eternal 21

Messagepar Badb » 27 Fév 2016, 15:14

Image


Un numéro riche en émotion... Et en introspection.
Si vous pensiez que Batman était le personnage le plus torturé de son univers. Ce numéro vous fera peut-être réviser votre jugement . Certes , il peut prétendre à être sur le podium . Après tout , Bruce a vu ces parents se faire dézinguer sous ces yeux . Mais il a quand même fait du chemin depuis. Et si le temps n'efface pas la douleur , il a quand même le mérite de l'atténuer un petit peu . Pour les puristes de la série , avide d'action , de confrontations , de testostérone , et de mâles en tout genre , qui se mettent des pains en toute virilité , sachez que vous n'en trouverez pas ici. Ce dernier volet fait la part belle à la gent féminine type " veuve-noire " . A la froideur extrême et aux origines lugubres . A un moment , je me suis même cru dans Grimm Fairy Tales ( le passage sur Gardevia ) . La poésie en moins , bien sûr . Mais on aurait presque dit du Zénescope ( elle reçoit sept coups de couteaux sans broncher tant la tristesse de la morts de ses parents l'a touchée... ).
Pour parler franchement , je n'ai pas passé un moment désagréable de lecture. C'est juste que j'ai pas l'impression d'avoir lu du Batman . Mon opinion sur cet issue est donc mitigé : mi-figue , mi-raisin . A la fin du 20 , on assiste à l'arrivée d'un personnage et de son charmant animal de compagnie . On se dit alors qu'on va le retrouver à coup sûr dans le vingt et un , et que ça va castagner sec . Avec de belles bagarres en perspective . Vu que le dit personnage à sa propre série et que , dedans , il ne se fait pas prier pour distribuer des bourre-pif. Grosse déception . Non seulement , ce personnage n'apparait pas dans ce dernier opus . Mais cerise sur le gâteau , il n'y a pratiquement pas de combat ( en fait pas du tout si on tient compte du fait qu'une scène de meurtre n'est pas un affrontement ) dans ce vingt et unième numéro .
En revanche , et c'est là le gros point positif , on a du Pathos à tire-la-rigot . De l'émotion en veux tu , en voilà . Même le lecteur le plus insensible versera une larmichette à la lecture de cet issue. Comment rester de marbre devant le visage ( et le regard ) de Harper Row assistant au meurtre de ses parents ? Comment ne pas éprouver de la compassion devant l'histoire Ô combien touchante de cette Gardevienne ?
C'est simple , on ne peut pas . Ou alors vous n'avez pas de cœur .
Je le répète . Cette partie de l'histoire , à Gardevia , fait très Grimm Fairy Tales . Peut-être trop . Le lectorat de Batman se demandera , peut-être , ce que ça vient faire là-dedans . On dirait presqu'une histoire d'Hanzel & Gretel ( à ne pas confondre avec Simon & Garfunkel :) ) : une pauvre fille obligée de travaillé pour payer les dettes de ces parents , et le destin s'acharne un peu plus sur elle puisqu'elle assiste impuissante à leur mort , avant de rester près de leur cadavre , quitte à endurer sept coups de couteaux ( ! ) , sans mot-dire , avant de se relever et de poignarder méthodiquement tous ces bourreaux... Une histoire in-croyable ( donc difficile à croire ) . Surtout quand les parents n'ont pas fait preuve de tant de résistance devant la mort . Ils sont morts dès le premier coup de feu . Bon ,j'ai pas suivi toute l'affaire mais il me memble que la jeune fille est une fille ordinaire et n'a donc aucune aptitude particulière pour tromper la mort... j'ergote , j'ergote . Mais l'histoire m'a bien plu . Ça sonne plus comme une fable macabre ( style GFT ) que comme une histoire en lien avec Batman . Désolé . Mais ça n'est que mon avis . Selon moi , et j'insiste bien sur le " selon moi " , les puristes , fans de la chauve-souris ( et uniquement de la chauve-souris ) vont trouver ce numéro incroyablement long et incroyablement nul . La raison ? Ben on le voit plus en civil qu'en costume . Quand il l'enfile , il ne se passe pas grand chose . Batman n'est clairement pas le protagoniste principal de ce numéro . Certes il apparait , comme toujours , comme le protecteur et l'enquêteur qu'il se doit d'être , mais l'accent est ici mis sur de charmantes demoiselles ( qu'il est préférables de ne pas rencontrer la nuit tombée ) psychologiquement perturbées et potentiellement , très , dangereuses... Pas sûr que le lectorat type de Batman - essentiellement masculin - adhère à ce numéro où il ne joue qu'un rôle " secondaire " . Surtout que de sa bouche même , Batou a de sérieux doute sur le fait qu'il puisse mettre ses menaces à exécution ( concernant le père de famille en fin d'issue ) . Cette posture de faiblesse , inhabituelle pour le justicier de Gotham , ne plaira pas aux quelque lecteurs de sa fan base qui n'auront pas encore jeter l'issue par la fenêtre...
Note définitive : 14,5/20 pour le côté " freak ". Si vous n'aimez pas le sordide et Grimm Fairy Tales , vous pouvez facilement enlevez dix point à la note.
:cheer2: Nice to see you...Again. :cheer2:

Revenir vers « Les Reviews de Badb »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité