Spider-Man 1

Avatar de l’utilisateur
Badb
Méta-Humain
Messages : 2952
A remercié: 105 fois
A été remercié: 19 fois

28 Fév 2016, 13:50  

Spider-Man 1


Image


Il y a des séries comme ça , qui ne paye pas de mine et , pourtant , qui arrive à vous surprendre , voire à vous séduire . Ce titre en fait partie . C'est un titre sans prétention . Pas de superlatifs ronflants en couverture comme Amazing , Avenging , Astonishing , Ultimate etc... Rien que du classique , se dit-on. Grossière erreur .
Dès la première page , le héros est confronté au fils de Satan him-self qui vient , excuser du peu , de décimer les Avengers . Spidey est donc le dernier rempart pour empêcher Satan de soumettre la planète . On peut dire que les auteurs ont placé la barre assez haut d'entrée de jeu . Espérons qu'ils pourront la maintenir lors des numéros à venir . Je vois mal en effet Spider-Man vaincre le fils de Satan et se vautrer contre Batroc ou Task Master ( le Maître des Corvées pour les francophiles ;) ) derrière . Disons le tout de suite . Moralès n'est pas Parker . Il n'a pas les mêmes soucis . Et pas le même humour . Il n'a pas à vocation de le remplacer . Enfin , j'espère . Parce que si c'est le cas , c'est mal barré . En effet , autant je trouve l'humour de parker , parfois potache , mais toujours amusant car décalé, autant celui de moralès en plein combat me laisse de marbre . J'ajouterai que Parker ne fais pas dans le pipi-caca mais surtout qu'il parle à voix haute pour déstabiliser l'adversaire . Soit pour lui faire croire qu'il n'a pas peur , soit pour le railler et le pousser à la faute. Or , Moralès fait de l'humour dans sa tête comme pour se prouver à lui-même qu'il n'a pas peur . Ce qui démontre exactement le contraire . Totalement superflu et inutile . En plus il n'est pas drôle . Quand il se demande s'il osera saisir le bouclier de Captain America ou si quelqu'un le filme en pleine action , il connait déjà la réponse . Mais surtout les lecteurs n'en ont rien à faire . En ce sens , c'est une petite déception . Car plutôt que d'admettre qu'il a peur - et on le comprends vu son adversaire du jour - il essaie d'imiter Parker pour masquer son effroi . Et il est ridicule . Loin d'égaler l'original il sort des vannes qui en disent long sur le contenu de sa couche. Au moins l'odeur de son ennemi masquera celle de sa peur...
Ce qui m'a frappé dans ce premier issue , c'est la différence physique entre le gabarit de Moralès en civil et en costume. Lorsqu'il enfile sa tenue de Spider-Man , je le trouvais bien plus petit ( et bien plus jeune ) jusqu'alors . J'étais persuadé qu'il devait avoir dix , douze ans . Treize maximum . Or , là , au début de l'issue , il est au lycée et à l'air de mesurer un bom mètre quatre vingt . Est-ce que je me fais des idées ? Il me semble l'avoir vu côte-à-côte , dans une autre série , auprès des Avengers et il ne leur arrivait pas à l'épaule ( les mauvaises langues diront pas à la cheville non plus :twisted: ). Aurait-il fait une poussée de croissance ?
Peu importe. Dans ce premier opus , il galère autant avec les filles qu'avec les méchants et l'humour . Il est en doute permanent ( je rappelle qu'il se demande s'il osera prendre le bouclier de Cap pour se protéger ) . Un ado ordinaire , quoi . Somme toute assez classique . Ce qui justifie l'absence de superlatif comme Amazing & cie devant Spider-Man sur la couverture . Mais si le héros reste ordinaire , ces aventures , elles , peuvent être extraordinaires . Ce paradoxe permet au lecteur de s'identifier plus aisément , d'en apprécier d'avantage la substantifique mœlle ( je viens de me rendre compte que cette phrase ne veut rien dire ) . Ce que je veux dire , c'est que ce monsieur Bendis a su trouvé un équilibre adéquat entre l'imperfection du protagoniste principal qui lutte malgré tout et ces responsabilités bien trop lourdes pour ces frêles épaules. Je prédis à ce monsieur Bendis un grand avenir dans le milieu du comics :lol:
Moralès parviendra-t-il à conquérir sa dulcinée ? Sauvera-t-il le monde du fils de Satan ? En fait la réponse importe peu . Michæl Bendis nous montre ici les difficultés quotidiennes du super-héros " conventionnel ". Pas celui qui réussit tout ce qu'il touche. Celui qui peine à joindre ces deux identités , secrète et publique , celui à qui les badauds donnent des conseils sur le terrain , celui qui doit encore rendre des comptes à sa maman. Moralès fait ce qu'il peut pour se sortir du pétrin, mais ça lui retombe souvent dessus... Quand sa prof l'interroge , il trouve une excuse qui ne fait que l'enfoncer un peu plus . Quand le Spider-Man originel arrive sur le champs de bataille , le vilain vient de partir alors que Moralès lui est toujours là près des cadavres des Avengers avec le bouclier de Captain America en main . C'est le fils spirituel de Pierre Richards . En beaucoup moins drôle .
La série est un succès assuré . Il faut dire qu'ils ont mis le paquet chez Marvel . Les Avengers... Le fils de Satan... Spider-Man... Que des noms prestigieux . J'ai hâte de voir ce que la maison des idée réserve à ce pauvre Miler Moralès . Une chose est sûre , c'est qu'il va déguster...

Note : 16/20 .

Commentaires : Un premier numéro très bon qui met l'accent sur un super-héros " ordinaire " . Toutefois ces aventures sont loin de l'être . Ça commence fort avec un premier adversaire bien trop fort pour lui et qui a balayé d'un revers de main l'équipe des Avengers. Ce qui laisse un doute subsister quant à la nature des menaces futures . Il va falloir taper très haut - dans le cosmique ? - pour maintenir une certaine cohérence . Ou alors la qualité risque de s'en ressentir .
:cheer2: Nice to see you...Again. :cheer2:

  •   Information
  • Qui est en ligne ?

    Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité