Deathstroke 15

Avatar de l’utilisateur
Badb
Méta-Humain
Messages : 3139
Inscription : 12 Mai 2014, 21:07
A remercié: 44 fois
A été remercié: 12 fois

Deathstroke 15

Messagepar Badb » 01 Mars 2016, 15:58

Deathstroke 15


Image



Un numéro somme toute assez classique - pour le genre - mais qui reste divertissant .
Notre héros est toujours à la recherche de sa fille Rose , disparue depuis presque deux semaines. Il abat donc toutes les personnes qui se mettent en travers de sa route pour la retrouver . Et il y a du beau monde sur cette route . Lex Luthor ( enfin , pas vraiment lui... ) , Bizarro ( enfin une armée de clones... ) , Lawman ( le vrai , l'unique... Que personne ne connait ) et une surprise en toute fin d'issue .
Globalement ce numéro quinze fait office de transition . Il n'est pas folichon même s'il reste attrayant . Slade doit s'associer à Mercy et Lex pour contrer l'armée de Bizarros . Les ennemis d'hier sont les alliés d'aujourd'hui . Une vieille rengaine dans les aventures du mercenaire . Donc si vous êtes un(e) habitué(e) de ces aventures , vous l'aurez vu venir " gros comme une maison " , pardonnez moi l'expression . Je ne dirais pas que cette routine devient ennuyeuse . Juste prévisible .
Surtout que là , l'adversaire du jour est Bizarro . Ou plutôt une armée de clones stéroïdés que Wilson a malencontreusement libéré lors du numéro précédent . Effet boule de neige oblige . Le terminator doit réparer son erreur . Et pour ce faire , il est contraint de faire alliance avec Mercy et Lex ( enfin , la personnalité de Lex dupliquée sur une armure hi-tech ). Une alliance temporaire pas vraiment du goût de Wilson qui préfèrerait poursuivre les recherches sur la disparition de sa fille . Pour en revenir à celle-ci , son kidnappeur dévoile , enfin , son identité .
Ben , franchement , il aurait pas dû .
J'ai pouffé de rire tout seul dans mon salon , en le voyant , avec le plus grand sérieux du monde , annoncé son blaze . Un nom ridicule , comme on n'en fait plus et un look de Crocodile Dundee encore plus ridicule, digne des pires comics des années 80 ( mille neuf cent quatre vingt ) . Bref . Une belle tête de vainqueur .
Heureusement pour nous , l'histoire se focalise davantage sur les déboires de Slade que sur le kidnappeur de sa fille et son look caricatural et hautement improbable en 2016 . Wilson s'essaie à l'humour et ça lui réussit assez bien . Son clin d'œil à Retour Vers le Futur est plutôt réussi , je trouve . Ça et le clin d'œil précédent à la série Doctor Who - où Wilson confondait le Tartare avec le Tardis :) - le rendent plus moderne , plus ancré dans notre époque , même s'il continue de se battre avec une épée . On est loin de l'image du mercenaire vieillissant réfractaire à la technologie - et à la jeunesse - qui travaille à l'ancienne ( photos imprimées , contrat papier etc... ) que nous dépeignait la série éponyme des new 52 .
Comme je le disais précdement , ce numéro est très classique . Classique pour un Deathstroke . C'est-à-dire de l'action , de la violence , un zeste d'intrigue , de la violence et des trahisons . Le terminator est tellement habitué à cette routine qu'il voit des traitres là où il n'en a pas . Réflexe conditionné , sans doute . Les scènes d'action sont bel et bien présentes mais je les ai trouvées , un peu , fades par rapport à d'habitude . Pour être plus clair dans mes propos , j'ai trouvé que ça ressemblait plus à un parcours du combattant qu'à un affrontement . Ainsi , on le voit se hisser de liane en liane , faire de l'espalier , grimper à la corde , Un véritable parcours paramilitaire pour les forces spéciales d'intervention . La faute à un surnombre d'adversaire sans cervelle . Car si , sur le papier , l'idée d'une armée de Bizarro a de quoi plaire , dans la pratique c'est une tout autre paire de manche . Ils n'ont pas plus de cervelle qu'un zombie à eux tous et surtout leur gros muscles impressionnent mais ne semblent pas faire grand chose dans cet issue . Dommage . L'idée aurait pu être facilement mieux exploité . En rajoutant , pourquoi pas , une intelligence commune à tout le groupe . Là , ils ne font que dire la même chose tout au long de ce quinzième numéro : " GRRRAARRGGHH ! " . c'est le vrai mot j'invente rien .
Ce n'est donc pas un vrai combat comme on pourrait l'entendre que mène Slade , plus un parcours semé d'embûche , façon jeu d'arcade . Petite déception donc car ce n'est pas vraiment ce que suggère la fin du numéro quatorze . Je qualifierai donc ce quinzième opus de " numéro de transition " . Rien de péjoratif . Disons que dedans Deathstroke n'affronte pas vraiment d'adversaire dans le sens classique du terme ( comme contre Batman ) mais lutte pour sa survie.
Note : 12 / 20
Commentaire : Numéro " ordinaire " pour la série Deathstroke . Ce qui signifie de bonne qualité par rapport à une série classique . Cet issue divertit . Sans plus . Le look du kidnappeur de Rose est à tomber par terre ( de rire ) : de mémoire , on n'a jamais vu un méchant sortir son coupe-coupe quand il annonce son nom . L'action est bien présente tout le long de ce numéro , mais Slade n'a pas d'adversaire à sa mesure dedans et c'est bien dommage . Bizarro est une tête d'affiche mal exploitée ici . C'est une baudruche bien gonflée à la fin du numéro précédent qui se dégonfle très vite et très mal ( intelligence et stratégie zéro ) dans le présent issue . A noter l'humour de Deathstroke qui fait du bien . A ce rythme , dans trente numéros , il nous fait un One-Man-Show .
:cheer2: Nice to see you...Again. :cheer2:

Revenir vers « Les Reviews de Badb »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité