Red Wolf 1 à 3

Avatar de l’utilisateur
Badb
Méta-Humain
Messages : 3139
Inscription : 12 Mai 2014, 21:07
A remercié: 44 fois
A été remercié: 12 fois

Red Wolf 1 à 3

Messagepar Badb » 09 Mars 2016, 16:49

Red Wolf
1 à 3


Image


Tout comme Weirdworld , Red Wolf est une série atypique . Mais dans un registre totalement différent .
Lorsque j'ai téléchargé le premier numéro dans la section V.O. du forum ( merci Green Arrow que je salue au passage ) , je m'attendais à tomber sur une histoire , bien gore , de loup-garou aux canines acérées ou , au pire , à un nouvel inhumain en fuite se découvrant de nouveaux pouvoirs suite à son exposition aux brumes terratogènes .
Finalement , je me suis retrouvé avec une version " série B " très light de All-Star Western le charisme de Jonah Hex en moins. Tout au long de ma lecture de ce premier numéro qui me rappelait Sky Hawk et les Tuniques Bleues , une seule question me taraudait l'esprit... Où cette lecture va-t-elle m'emmener ? Il est vrai qu'à première vue , on n'a l'impression de lire un western classique . Une sorte de " série B " adaptée en bande dessinée avec des clichés éculés ,maint et maint fois vus et revus . Comme le classique coup de l'Indien devenu Shériff . Une idée peut-être originale dans les années 50 mais pas aujourd'hui.
Si l'histoire de ce premier volet n'a rien d'originale , elle n'est cependant pas dénué d'intérêt . C'est du moins ce qu'on se dit au deux tiers de notre lecture de ce numéro. En effet , on commence à être happé par cette histoire ambiance western où semble s'être invité le paranormal . Sauf que ce n'est pas du paranormal , et on le découvre malheureusement assez vite . C'est du fantastique . Et à la sauce Marvel . Donc on le voit venir gros comme une maison . Le mystérieux assassin et son habillage cybernétique , mi-homme , mi-machine , sort de l'ombre . Et en instant , brise nos rêve de voir une série paranormale se déroulant aux XIX ème siècle :( .
Un affrontement tournant rapidement à l'avantage du cyborg s'ensuit . Normal . Il utilise une technologie avancée . Cependant , les techniques " archaïques " utilisées par notre Jonah Hex local lui permettent de s'en sortir honorablement . Une défaite cuisante mais notre shérif peau-rouge n'a pas à rougir : il sort grandit de cet affrontement parfaitement inégal . Ce qui me gène , à ce stade de ma lecture , c'est que je ne sais pas exactement ce que je lis . Un western fantastique ? Le prologue d'une histoire moderne se déroulant à notre époque mais commençant loin dans le passé ? C'est assez troublant . Déroutant . Surtout que le premier numéro commence par une introduction... Où est mentionné le nom de Steve Rogers . Voilà de quoi laisser perplexe et imaginer toutes les possibilités . S'agit il d'un homonyme ? D'une réalité parallèle ? Toujours est il que ce premier opus s'achève de manière... Imprévisible. Marvel a bien calculé son coup . Car que l'on ait apprécié ou non ce premier opus , impossible de ne pas vouloir lire la suite . Ne serait ce que pour comprendre .
Malheureusement , ce n'est pas le second numéro qui vous aidera à comprendre quoi que ce soit à ce qui s'est passé... Ils sont pas fous chez Marvel. Ils vont vous tenir en haleine le plus longtemps possible sinon vous n'irez jamais jusqu'au troisième numéro . Si le second volet n'apporte pas la réponse tant attendue par celles et ceux qui n'auront pas lâcher le premier numéro dès les premières pages - ces dernier(e)s étant majoritaires à mon avis car on est à des années lumières de ce qu'attend 90% du lectorat de Mavel dans cette série - il apporte un dépaysement total par rapport au numéro précédent . C'est d'ailleurs assez étonnant . Le seul point commun étant qu'on ne sait toujours pas quel genre de comics on lit . On oscille à présent entre une série policière moderne en difficulté face aux gangs sur fonds de magouille de la part de la hiérarchie . Déconcertant .
Le seul qui tire son épingle du jeu , c'est notre héros . Sans pouvoir , et les mains menottés , il arrive à lui seul à bout de trois criminels . Un véritable tour de force puisque pour accomplir cet exploit , il a dût auparavant s'échapper d'une voiture de police . Houdini n'a qu'à bien se tenir . A ce moment de ma lecture , je me demande juste si ce héros est un bon samaritain ou tout simplement un crétin . Car au lieu de prendre la fuite , ou de se mettre " à couvert " , il essaie d'arrêter des bandits armés alors que lui-même à les mains liées . Un comportement tout sauf réaliste . Mais qui permet de se faire une idée du personnage .
A noter l'excellente idée des auteurs qui , en chaque début d'issue , nous offre un résumé des évènements précédents sous la forme d'une fiche judiciaire au nom de notre héros . Ça a un charme certains . rétro , vu que , aujourd'hui , tout est informatisé . Le troisième numéro est dans la même veine que le second . On se pose beaucoup de question . Mais on obtient pas beaucoup de réponses . Notre héros semble avoir un ou plusieurs némésis . Dont l'un garde l'anonymat et le mystère de son identité en restant sous la douche . Et comme on est dans une bande dessinée , et pas dans un film , impossible de savoir si c'est un homme ou une femme . Quel suspens . Et quel sens de la mise en scène . Son bras droit qui est à moitié défiguré passe l'aspirateur alors que quelques pages auparavant il mettait le feu à un van de prisonniers . Comme quoi , on peut être psychopathe et respectueux de la propreté . Notre héros , lui , ne sent pas la rose et aurait bien besoin d'une douche , dixit la secrétaire / réceptionniste du commissariat de police qui lui offre gentiment un café . Mais ça ne l'empêche pas de faire preuves d'étonnantes qualités de déductions tout le long de cet issue . De quoi impressionner sur une scène de crime et prévoir un évènement " explosif " en fin de numéro...

Note : 13,5 / 20
Une série vraiment atypique . Avec un personnage qui ne l'est pas moins . Certaines choses m'ont plues : le côté décalé avec la police moderne , l'efficacité des techniques du protagoniste principal " anachroniques mais efficaces " , le décalage du héros qui débarque à notre époque , le côté " sauvage " dans le bon sens du terme ( il assomme un criminel en fuite en empruntant une bouteille d'alcool qu'il lance comme si c'était un tomahawk ) , le mystère qui le lie à Steve Rogers ( l'ancien Captain America ) . D'autres m'ont beaucoup moins plues : le cyborg du futur qui débarque dans le passé , le fait que notre héros soit menotté , traité de drogué par les jeunes ( ou sous médicaments selon la traduction ) et le fait de voir le ou la grand(e) méchant(e) sous la douche... Ça créee une ambiance incongrue dans un comics qui s'en passerait volontiers . Surtotu quand on voit le bras droit passer l'aspirateur.
Cette série est un O.V.N.I. S'il fallait la classer dans un genre j'en serai incapable . Capable du bon comme du mauvais , elle a de quoi laisser perplexe . Le héros est original . Mais pas particulièrement attachant . Il divertit cependant . Il ne fait pas rire mais sourire . En partie grâce à un décalage et à des méthodes d'un autre temps .
Je mettrai ce titre deux ou trois crans en dessous de Weirdworld . Ce dernier est bien meilleur . Bien plus drôle et décalé mais aussi beaucoup moins réaliste. C'est d'ailleurs , je trouve , le gros défaut de Red Wolf , la série se veut réaliste et crédible par moment et totalement irréaliste par d'autre . Un grand écart qu'elle tente de faire péniblement je trouve . Le personnage principal étant parfaitement crédible et réaliste . Alors que les évènements de sa vie ne le sont pas du tout : un Indien Shérif :!: à son époque qui fait un bond dans le temps après avoir survécut à un combat contre un cyborg et qui arrête des criminels modernes les mains liées ou avec une bouteille de scotch...
- :carton jaune: -

..TOO MUCH .
:cheer2: Nice to see you...Again. :cheer2:

Revenir vers « Les Reviews de Badb »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité