Sharazad

Avatar de l’utilisateur
Badb
Méta-Humain
Messages : 3139
Inscription : 12 Mai 2014, 21:07
A remercié: 44 fois
A été remercié: 11 fois

Sharazad

Messagepar Badb » 15 Mai 2016, 04:21

Sharazad

Image


L'éditeur Aspen marche audacieusement et efficacement sur les plates bandes de Zenescope avec ce titre.
Car , OUI , disons le franchement et sans détour , Sharazade ressemble a du Grimm Fairy Tales . Les amateurs du genre apprécieront . Les fans absolus hurleront au plagiat et iront manifester dès demain place de la république . Pour ma part , je m'en tiendrais à une courte reviews .
L'héroïne évolue dans un monde fantastique assez étrange . A mi chemin entre les armes à feu et la magie traditionnelle . Si son nom est orientale , cela ne l'empêche pas de rencontrer des divinité Grecques malveillantes . Le moins qu'on puisse dire , c'est que ce titre est hétéroclite . De la piraterie , de la mythologie , de la magie... Il y en a pour tous les goûts . Mais attention . Si le personnage principale a un physique plus qu'avantageux et des yeux à faire tomber , son cœur n'est pas à prendre . N'espérer pas non plus la voir prendre des poses langoureuses au long de ces cinq issues ( à une exception pèrs à un moment où Sharazade se baisse pour ramasser un coffre à vous de retrouver la scène bande de petits pervers . )
La belle rencontre tour à tour des créatures fantastiques - marines comme aériennes ( pas de discrimination ) - des humain(e)s - sans le sou comme riche ( équité oblige ) - et chaque rencontre l'enrichit . Comme si elle tirait une leçon de ce que le destin lui amène . Elle prend donc , naturellement , la plume pour nous faire partager ses aventures et nous gratifie même , à la fin , de somptueux dessins révélant une âme d'artiste . Cette série ressemble donc à du GFT en moins gore et en plus poétique ( pour ce que j'en ai lu car j'avoue ne pas avoir lu tout GFT ^^' ). Toutefois les relations ( liens familiaux ) sont basiques au possibles par rapport à la série phare de Zenescope . Pas besoin d'un paper-board pour comprendre qui est la fille de qui , qui a couché avec qui . Pour faire court , Sharazade a perdu son amoureux ( et aussi une partie de son équipage ) et elle compte bien honorer leurs morts . Quitte à affronter un dieu . Et pas n'importe lequel . Le très mal nommé Janus . Contrairement à ce que son nom laisse présagé , il n'a pas de problèmes de colon , juste un dédoublement de personnalité . Là , où c'est original ( hormis le fait que ce soit un dieu ) c'est que les deux personnalités conversent simultanément . C'est un peu comme si Double Face dans Batman parlait simultanément avec la moitié gauche et la moitié droite du visage mais avec deux voix différentes . C'est original . En fait , si c'était pas un dieu , on jurerait que c'est un schizophrène avec deux masques différents , l'un devant , l'un derrière ( aucune connotations sexuelles derrière cette phrase , inutile de cherchez ) . Janus , donc , qui connait le passé et l'avenir de tout un chacun , se lasse de regarder des humains mourir devant lui pour son seul divertissement . Il enlève donc Sharazade , qui avait déjà d'autres ennuis , pour la faire rentrer dans l'arène ( là par contre vous pouvez cherchez... ) afin de se divertir . En effet , le destin de la belle échappe totalement au dieu , incapable de discerner son avenir . Comme il est immortel , enfin c'est ce qu'il croit , il joue avec Sharazade , tel le chat avec la souris . Lui envoyant ces plus féroces guerriers , pour le plus grand plaisir des spectateurs ( et aussi des lecteurs ) . Il faut dire que c'est assez improbable . Une femme du moyen Orient à la magnifique peau couleur caramel luttant dans une arène Romaine où l'empereur est une divinité Gréco-Romaine à deux têtes . Car le gros point fort de cette série , c'est son aspect intemporel . Par moment on peut y voir des armes à feu à poudre noire et , à d'autre , un navire récent avec à son bord des avions à réactions modernes. Anachronique ? Sans aucun doute . La série ne s'en cache pas et le revendique même . Il suffit de voir la toute image de fin pour s'en convaincre . Car , écrire à la main avec une plume d'Oie quand on est à bord d'un vaisseau spatial , c'est afficher clairement son parti pris . Un parti que , pour ma part , je trouve plutôt réussi .
Les images sont d'une beauté saisissante , tout comme l'histoire , et la narration des évènements par l'héroïne même . De la véritable poésie en images . Je n'irai pas jusqu'à dire que c'est une fable . Mais pas loin . Sharazade semblant tirer une " leçon de vie " de toutes ces rencontres . Même si à la fin elle reste seule avec ces objets d'un autre temps et ces souvenirs .

Note : A+
Commentaires : Sans aucun doute une série à ne pas manquer . Originale , malgré son faux-air de GFT , ce titre anachronique dans le bon sens du terme risque fort de faire de l'ombre à Zenescope. La raison ? L'héroïne a une " aura " différente de Robyn Hood , Sela et autre Skye Mathers , mais évolue dans un univers semblable . En effet , là où Zenescope a clairement placé le rôle et la place de chacun(e) dès le départ ( Robyn Hood est la chasseuse avec son arc , Sela la magicienne ) , Aspen a fait le choix judicieux de ne pas catégoriser la sublime Sharazade . Celle-ci passe donc aisément d'un rôle à un autre disparate dans cette série . Tantôt amante , tantôt tueuse , tantôt commandant de bord ou chef de navire plus ancien... Elle porte toutes les casquettes . Toujours en étant à la hauteur de la tâche que cela implique .
:cheer2: Nice to see you...Again. :cheer2:

Revenir vers « Les Reviews de Badb »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité