Batman - Knightfall

Avatar de l’utilisateur
Gygès
Membre du Staff
Membre du Staff
Messages : 99
Inscription : 16 Mai 2018, 14:12
A remercié: 4 fois
A été remercié: 16 fois

Batman - Knightfall

Messagepar Gygès » 05 Août 2018, 13:33

Je me lance dans cette saga mythique, pas à pas...


KNIGHTFALL 1 : LA CHUTE (09/10)
04/08/18

Image

Peu après la mort de Jason Todd, un nouveau vilain (Bane) se pointe pour mettre la misère au Chevalier Noir.
On sent ce dernier déjà bien atteint psychologiquement, et si l'on rajoute à ça le mauvais traitement qu'il a subit dans La Lame D'Azrael (torturé sans eau, ni nourriture, à bout de force), Batou semble déjà mal en point, tant du point de vue du corps que de l'esprit. Quand Bane relâche tous les fous de l'as ile d'Arkham, la chute éponyme semble inéluctable.

Batman est censé se reposer, mais avec la mort récente du second robin, il essaye de mettre le troisième (Tim Drake) à l'écart de l'action, de peur qu'il lui arrive quelque chose, et il ne fait pas encore confiance en Azrael, leur nouvel allié. Et pourtant, Tim Drake semble fournir un meilleur travail que Batman, il enquête mieux que lui, essaye de l'aider au mieux, est en meilleure forme physiquement et forme un plutôt bon duo avec Azrael, qui lui-même s'entraine dur pour être à la hauteur. On voit alors Batman galérer contre des adversaires de seconde zone (firefly, le chapelier fou etc), tout seul, exténué, refusant toute aide extérieure. La pression monte petit à petit, il résiste, on se demande à quel moment il va finir par craquer. Puis vient le moment fatidique... la chauve-souris est brisée.

Ce premier tome est presque parfait au niveau du développement de l'intrigue (même si on ressent quelques longueurs). Certes les dessins ont un peu vieillis, mais l'ensemble reste clair et plutôt joli. A ce stade, quand on voit qu'il reste 4 tomes, on se demande néanmoins ce qui va bien pouvoir se raconter. Il est évident qu'Azrael et Robin vont prendre la suite le temps qu'il se remette debout, mais 4 tomes, ça ne risque pas de s'étirer en longueur? Seul l'avenir me le dira...



KNIGHTFALL 2 : LE DEFI (08/10)
05/08/18

Image

A vrai dire le titre de cet album pourrait bien être au pluriel tant les défis à relever sont nombreux pour les protagonistes.
Le défi de Bruce n'est pas tant de combattre sa paralysie que de l'accepter, tandis que Jean-Paul (héhé Jean-Paul..) a la lourde tâche de remplacer Batman et Tim celle de.. canaliser Jean-Paul (que l'on va appeler Azrael, parce que c'est quand même plus classe)...
Autant dire que ce ne sont pas des défis faciles à relever.

Azrael est clairement le point fort de ce tome. Il est en effet très bien développé : le costume de Batman semble être un lourd poids sur ses épaules, d'une part parce que c'est un héritage franchement dur à porter, symboliquement parlant, et d'autre part parce qu'Azrael n'a pas la même idée que Bruce sur ce que devrait être le Batman. Cela est d'ailleurs très bien exploité dans l'histoire : plus Jean-Paul penche vers Azrael (et donc vers la violence et la justice expéditive) plus il s'éloigne de l'image de Batman, ce qui est montré astucieusement par la modification de son costume. Azrael ne laisse pas une chance à ses adversaires, refuse clairement son rôle de détective (il dit d'ailleurs qu'effectuer les enquêtes l'ennuie, ce qui est extrêmement symbolique) et surtout met de côté son rôle de protecteur. Là où dans le tome précédent Bruce a laissé filer un vilain pour sauver la vie d'un citoyen de Gotham, Azrael fait dans ce tome exactement l'inverse : il laisse tomber (littéralement) un citoyen pour défoncer la tronche du vilain.
A la fin, Jean-Paul n'a plus du Batman que l'apparence et encore... il devient un Batman hig-tech avec des griffes...
Bien qu'il arrive finalement à se défaire de Bane, c'est la victoire de la nuit, et non de la chauve-souris...
Jean-Paul a donc échoué son défi. (Mais put*** ce que c'est classe)

Après avoir vu ce qu'est devenu Azrael, la situation de Tim Drake est évidente : il a bel et bien échoué à son propre défi. Il n'a pas réussi à canaliser Azrael. Le Batman n'a plus ni besoin de son robin, ni même d'être Batman.
Bruce s'en sort un peu mieux. Il sort rapidement du coma, continue son rôle de justicier autant qu'il le peut, et part en mission rechercher deux disparus (sa nouvelle amoureuse, ce qui sort un peu de nulle part, et le père de Tim). Cela dit, sa mission échoue finalement, il n'est donc plus à la hauteur et doit apprendre à déléguer... C'est d'ailleurs ce premier arc de la quête qui est le point noir de l'album, les dessins sont laids et l'histoire est fade. A vrai dire je m'en tape de cette quête aux disparus. Il y'a donc de fortes raisons de croire que le troisième tome va me sembler bien long...



KNIGHTFALL 3 : LA CROISADE (05/10)
06/08/18

Image

Ma review sera ici un peu plus courte/moins intéressante que les deux autres et pour cause : il se passe moins de choses. Il y'a pourtant près d'une centaine de pages de plus que les deux tomes précédents, mais c'est beaucoup moins sympa d'en parler...

Il s'agit simplement ici d'une succession de petites histoires mettant en scène Azrael dans le rôle de Batman. Chaque histoire se déroule de la même manière : on nous montre la skyzophrénie d'Azrael, on lui oppose un adversaire (généralement peu intéressant) lors d'une petite mission et pour finir il lui fracasse la tronche. Et rebelote. Première histoire avec un règlement de compte entre deux familles mafieuses, avec la présence d'un tueur à gage dont j'ai oublié le nom. Oubliable donc. La seconde, sans doute la plus intéressante avec un certain Encaisseur (dont personne n'a jamais entendu parler et dont on entendra certainement plus jamais parler) avec un look très inspiré à la Tim Burton, qui me rappelle mes adversaires préférés de batou : ceux dont on ne sait pas s'ils sont humain ou si ce sont des monstres. La troisième avec des jumeaux cow-boy et un train... hum, passons. La quatrième avec un mister freeze.. à vrai dire tout cela n'est pas désagréable à lire, mais contrairement aux tomes précédents, il n'y a aucun concept ou grande trame narrative à se mettre sous la dent, pas de grand changement. On fini sur une histoire avec Catwoman (et au risque d'en choquer certain... mon dieu que je déteste ce personnage!) et une autre relativement amusante sur le joker qui veut tourner le film de la mort de Batman. Bref, rien de croustillant, beaucoup de remplissage, mais ça se laisse lire.

On arrive sur la suite de la quête de Batman, que je redoutais beaucoup... et c'était plutôt bien. "Le Masque" est plus stylé que les deux alliés
du tome précédent (une clocharde muette et un renoi en costume jaune fluo), le scénario est solide et les choses semblent avancer un poil (ils retrouvent un des deux disparus). J'ai tout de même eu un rictus quand Batou nous dit qu'il est amoureux... ça va vite dis donc, c'est pas aussi crédible que Jézabel dans le run de Morisson. M'enfin, faut croire qu'à cette époque il semble que Bruce était bleu, de cape comme de fleur...



KNIGHTFALL 4 : LA QUETE (07/10)
07/08/18

Image

Dès les premières pages, on sent que le petit creux laissé par le tome précédent sera vite comblé... Les dessins claquent, la première histoire aussi. Il s'agit enfait d'un récit assez court mettant en scène Azrael confronté à un trafic de jeunes enfants, ce qui va lui rappeler qu'il est aussi un être humain sous le masque, et va lui remettre à l'esprit son rôle de protecteur. Il affronte ensuite l'homme corossif (mais qui est ce type?), ce qui lui permet pour la première fois depuis longtemps de coopérer à nouveau avec un acolyte, machin, l'homme de la rue (mais qui est ce type?) puis part à la poursuite d'un tueur en série, ce qui l'oblige pour une fois à enquêter. Ainsi il retrouve peu à peu tous les éléments qui font de Batman ce qu'il est réellement ! Cette remise en question progressive rend Azrael à nouveau sympathique, en plus d'être incroyablement classe! Et tout ça pour... à nouveau sombrer deux chapitres plus tard, laissant mourir à la fois des citoyens innocents qui passaient par-là, une victime innocente et le coupable... Un vrai skyzophrène.

Jetons maintenant un œil du côté de Bruce, il retrouve son deus ex machina euh pardon son "amoureuse", qui possède comme de par hasard le super pouvoir de guérir les gens, mais bon vu que c'est un peu abusé, on va faire en sorte qu'elle ne puisse plus jamais se resservir de son pouvoir dans les histoires à venir.. Ouais, c'est un peu facile. Le tome se conclu sur Bruce (miraculeusement guéri mais un peu faible toutefois) qui vient reprendre la cape à Jean-Paul, qui refuse bien évidemment. Affrontement final dans le prochain tome...



KNIGHTFALL 5 : LA FIN (6,5/10)
08/08/18

Image

Rien de bien intéressant à dire au sujet de ce dernier tome. On va faire vite car c'est surtout de l'ensemble de la saga dont j'ai envie de parler. En deux phrases : on suit en parallèle la chute d'Azrael et l'ascension de Bruce (que j'ai trouvé un peu laborieuse, il doit affronter 7 sages pour retrouver ses réflexes et son talent). Puis vient l'affrontement entre l'ancien Bat et le nouveau, Bruce terrasse le démon qu'il a créé. En gros, c'est tout simplement la suite logique et prévisible de ce tout ce qui a été développé précédemment. Avec toujours en filigrane la notion de ligne rouge qui fait de Batman ce qu'il est, et qu'il a toujours été.

Alors, que retirer de cette saga? Certaines ficelles scénaristiques sont bien grosses, on invente un vilain suffisamment fort pour vaincre Batman, un personnage pour le remplacer, un super pouvoir sorti de nulle part pour soigner le chevalier noir... Le tout est parfois un peu laborieux, notamment lors des poursuites entre batman et les fous de l'asile d'arkham. Beaucoup de vilains inventés qui sortent de nulle part histoire de pouvoir les tuer sans influer la continuité sacro-sainte. Tout ça pour retourner au statu quo, qui reste quasiment inchangé. Knightfall est comme une parenthèse.

Mais pourquoi tout ça? Qu'est-ce que raconte cette saga? Pourquoi ai-je tant apprécié malgré ses défauts ? Pourquoi dès le premier tome j'ai eu envie d'en faire une petite chronique? Toutes ces questions n'ont au fond qu'une seule réponse : Knightfall n'est qu'un prétexte. Un prétexte pour parler de ce que représente Batman. On comprend pourquoi il ne peut y avoir qu'un Batman, on comprend la difficulté à ne pas tuer, les choix cornéliens à prendre, l'importance des principes, on comprend que même brisé, Bruce reste Batman, le seul et l'unique. Et ce qui est plaisant, c'est qu'on ne le comprend pas tant en suivant Bruce, qu'en en suivant Jean-Paul Valley. On comprend Batman en suivant un personnage qui ne l'est pas, qui l'imite sans jamais le rejoindre. C'est ça la force de Knightfall : un récit sur Batman, sans Batman.

Je fais parti de ceux qui ont apprécié, sans plus, les grands récits du Chevalier noir (Année un, Killing Joke..). Je pense pouvoir dire que j'ai préféré Knightfall dans son ensemble. Je trouve qu'elle parle mieux de Batman que ces récits, aussi bons soient-ils. Enfin une histoire qui ne défini pas Batman à travers le Joker. Enfin une histoire intelligente qui s'étale sur deux ans. Enfin un récit dont les prétextes scénaristiques ne sont pas un réel défaut.

Bref, Knigthfall...c'est vachement bien! (Moyenne : 7,1/10)
Dernière édition par Gygès le 08 Août 2018, 11:09, édité 4 fois.
C1 sur Archer & Armstrong (Classique)

Avatar de l’utilisateur
Gygès
Membre du Staff
Membre du Staff
Messages : 99
Inscription : 16 Mai 2018, 14:12
A remercié: 4 fois
A été remercié: 16 fois

Re: Batman - Knightfall

Messagepar Gygès » 05 Août 2018, 19:04

Et c'est parti pour le tome 2! (et oui car en réalité j'ai lu le tome 1 il y'a deux jours)

KNIGHTFALL 2 : LE DEFI (09/10)

Image

A vrai dire le titre de cet album pourrait bien être au pluriel tant les défis à relever sont nombreux pour les protagonistes.
Le défi de Bruce n'est pas tant de combattre sa paralysie que de l'accepter, tandis que Jean-Paul (héhé Jean-Paul..) a la lourde tâche de remplacer Batman et Tim celle de.. canaliser Jean-Paul (que l'on va appeler Azrael, parce que c'est quand même plus classe)...
Autant dire que ce ne sont pas des défis faciles à relever.

Azrael est clairement le point fort de ce tome. Il est en effet très bien développé : le costume de Batman semble être un lourd poids sur ses épaules, d'une part parce que c'est un héritage franchement dur à porter, symboliquement parlant, et d'autre part parce qu'Azrael n'a pas la même idée que Bruce sur ce que devrait être le Batman. Cela est d'ailleurs très bien exploité dans l'histoire : plus Jean-Paul penche vers Azrael (et donc vers la violence et la justice expéditive) plus il s'éloigne de l'image de Batman, ce qui est montré astucieusement par la modification de son costume. Azrael ne laisse pas une chance à ses adversaires, refuse clairement son rôle de détective (il dit d'ailleurs qu'effectuer les enquêtes l'ennuie, ce qui est extrêmement symbolique) et surtout met de côté son rôle de protecteur. Là où dans le tome précédent Bruce a laissé filer un vilain pour sauver la vie d'un citoyen de Gotham, Azrael fait dans ce tome exactement l'inverse : il laisse tomber (littéralement) un citoyen pour défoncer la tronche du vilain.
A la fin, Jean-Paul n'a plus du Batman que l'apparence et encore... il devient un Batman hig-tech avec des griffes...
Bien qu'il arrive finalement à se défaire de Bane, c'est la victoire de la nuit, et non de la chauve-souris...
Jean-Paul a donc échoué son défi. (Mais put*** ce que c'est classe)

Après avoir vu ce qu'est devenu Azrael, la situation de Tim Drake est évidente : il a bel et bien échoué à son propre défi. Il n'a pas réussi à canaliser Azrael. Le Batman n'a plus ni besoin de son robin, ni même d'être Batman.
Bruce s'en sort un peu mieux. Il sort rapidement du coma, continue son rôle de justicier autant qu'il le peut, et part en mission rechercher deux disparus (sa nouvelle amoureuse, ce qui sort un peu de nulle part, et le père de Tim). Cela dit, sa mission échoue finalement, il n'est donc plus à la hauteur et doit apprendre à déléguer... C'est d'ailleurs ce premier arc de la quête qui est le point noir de l'album, les dessins sont laids et l'histoire est fade. A vrai dire je m'en tape de cette quête aux disparus. Il y'a donc de fortes raisons de croire que le troisième tome va me sembler bien long...
C1 sur Archer & Armstrong (Classique)

Avatar de l’utilisateur
Kaez Kaez
Membre du Staff
Membre du Staff
Messages : 60
Inscription : 26 Juin 2018, 13:56
A remercié: 1 fois
A été remercié: 7 fois

Re: Batman - Knightfall

Messagepar Kaez Kaez » 06 Août 2018, 00:22

Kewl, je préparais justement une review après avoir lu les deux premiers tomes également. Du coup je vais tacher de faire plus court pour éviter des répétitions et je m'attarderai surtout sur les points de désaccords.

KNIGHTFALL 1 : LA CHUTE
Image


En dehors de la mort de Jason Todd, je n'ai pas lu grand chose sur le chevalier noir de cet époque. Je ne connaissais donc l'ampleur des difficultés physiques et psychologiques annoncées en début d'histoire mais je n'ai pas eu le temps de me poser trop de questions car l'histoire démarre assez rapidement et nous met dans le bain de manière efficace.
Gygès a bien résumé l'histoire et le plan de Bane pour affaiblir la chauve-souris. Ce compte à rebours vers la première défaite de Batman est haletant. Je ne me souviens pas avoir lu quoique ce soit qui nous fasse autant ressentir la pression que subit le héros. Cette lente descente aux enfers, ce cercle vicieux qui part de difficultés à faire face aux menaces et mènent à des décisions pourries sous le coup de l'urgence et/ou de la fatigue physique et mentale qui entraineront des difficultés supplémentaires qui se cumuleront entre elle et.... Pfiou ! N'en jetez plus. J'ai été limite soulagé de voir Bruce Wayne battu par Bane car cela signait le fin du supplice.

La narration est comme dit Gygès quasi parfaite et se permet même quelques écarts pour nous faire suivre les parcours de certains antagonistes sans que cela ne nuise au rythme global. Ainsi, en plus des suivis de Batman, Robin et Azraël (sur lesquels je partage les avis déjà énoncés), nous observons Bane et sa bande, le chapelier fou, le joker, le ventriloque, l'épouvantail, ...
Bane est formidable. Malgré un dessin qui ne rend pas hommage au charisme que dégage le personnage, l'emprise qu'il a sur ses hommes (sans aucune menace), sa surveillance des évènements et le niveau de connaissance qu'il semble avoir de ses adversaires le rende terrifiant.
A coté de ça, le Ventriloque tire son épingle du jeu en parvenant à passer sous les radars des justiciers dans sa quête de retrouver Scarface, sa marionnette fétiche. En attendant, il trouve en Chaussette un remplaçant ponctuel. L'arc de ce personnage est l'un des plus réussi je trouve car à défaut d'être montré comme un véritable adversaire, le Ventriloque est authentiquement cinglé et dangereux en plus d'être involontairement drôle.
Les autres vilains malheureusement ne bénéficient pas du même équilibre dans la présentation et sont bien trop caricaturaux (notamment un Joker proche de celui de la série avec Adam West) pour être crédible en antagoniste.

Cette tendance au cliché, à la répartie niaise ou au plan presque cartoonesque est d'ailleurs ce qui m'empêche de voir dans cette première partie de Knightfall une véritable oeuvre intemporelle. C'est très certainement un grand classique du genre mais il a clairement vieilli : dans les dessins avec certaines cases bien laides ou au niveau de l'écriture avec un verbiage incessant typique d'une époque où tout devait être expliqué, y compris l'évidence.

Néanmoins, ces défauts, s'il ont pu gêner le presque néophyte que je suis en comics oldschool, n'ont pas réussi à atténuer mon plaisir en lisant ce premier tome que je recommanderai à nombre de lecteurs sans hésiter.

Au final, je lui donnerai un bon 8/10.
Being a bastard works.

Cerb R
Humain
Messages : 100
Inscription : 09 Fév 2017, 17:46
A remercié: 3 fois
A été remercié: 5 fois

Re: Batman - Knightfall

Messagepar Cerb R » 06 Août 2018, 13:11

Sympa ces petites reviews, merci

Juste pour donner un petit avis personnel, oui le fait le tirer cette histoire sur 4 tomes rend le tout un peu long mais la lecture reste toujours agréable, et puis j'ai eu un peu de même ressenti que pour "La Mort De Superman", la 1ère partie est bonne mais on sait comment ça finit, par contre la suite réserve de belles surprises
Par contre si on veut que la lecture soit complète je conseille aussi l'histoire sur les origines de Bane, par les mêmes auteurs, qui a été publié dans la collection DC Nemesis chez Urtban. C'était un vrai prologue à Kghitfall, pas forcément dans l'histoire mais dans la caractérisation de Bane. Bref je conseille

Avatar de l’utilisateur
Gygès
Membre du Staff
Membre du Staff
Messages : 99
Inscription : 16 Mai 2018, 14:12
A remercié: 4 fois
A été remercié: 16 fois

Re: Batman - Knightfall

Messagepar Gygès » 06 Août 2018, 14:07

J'ai pris la décision du coup de réunir toutes mes review dans un unique message, ce sera plus simple pour la continuité de mon épopée :p
J'annonce donc que la review du troisième tome est postée!

Kaez a écrit :Bane est formidable. Malgré un dessin qui ne rend pas hommage au charisme que dégage le personnage, l'emprise qu'il a sur ses hommes (sans aucune menace), sa surveillance des évènements et le niveau de connaissance qu'il semble avoir de ses adversaires le rende terrifiant.


Effectivement c'est une chose dont je n'ai pas parlé, mais Bane est un des seuls vilains de l'univers du chevalier noir qui respecte réellement ses hommes (qui sont d'ailleurs presque des amis) et qui leur impose à son tour une loyauté sans égale. Il n'a pas besoin de les menacer ou de les payer, ils le suivront jusqu'au bout du monde avec toujours la même ferveur.

Kaez a écrit :A coté de ça, le Ventriloque tire son épingle du jeu en parvenant à passer sous les radars des justiciers dans sa quête de retrouver Scarface, sa marionnette fétiche. En attendant, il trouve en Chaussette un remplaçant ponctuel. L'arc de ce personnage est l'un des plus réussi je trouve car à défaut d'être montré comme un véritable adversaire, le Ventriloque est authentiquement cinglé et dangereux en plus d'être involontairement drôle.
Les autres vilains malheureusement ne bénéficient pas du même équilibre dans la présentation et sont bien trop caricaturaux (notamment un Joker proche de celui de la série avec Adam West) pour être crédible en antagoniste.


J'ai ressenti un peu la même chose, l'arc avec le Ventriloque est un de mes préférés du premier tome, avec celui sur le Chapelier. Les autres sont un peu fade et leurs arcs sont vite expédiés. J'ai été particulièrement déçu de celui sur le Joker et l'Epouvantail. D'ailleurs ce dernier est bien mieux traité dans le second tome, avec l'arc où il veut que tous le voit comme le Dieu de la Peur. Néanmoins je le trouve plus effrayant sans son costume ridicule, en tant que vieux professeur fou aux formes longilignes plutôt que dans un accoutrement de carnaval...

Kaez a écrit :Cette tendance au cliché, à la répartie niaise ou au plan presque cartoonesque est d'ailleurs ce qui m'empêche de voir dans cette première partie de Knightfall une véritable oeuvre intemporelle. C'est très certainement un grand classique du genre mais il a clairement vieilli : dans les dessins avec certaines cases bien laides ou au niveau de l'écriture avec un verbiage incessant typique d'une époque où tout devait être expliqué, y compris l'évidence.


Ce point ne m'a personnellement pas gêné, ayant lu pas mal de vieilleries (dont les monologues incessants de Spidey qui t'expliquent ce que l'encadré déjà trop bavard vient de raconter)
C1 sur Archer & Armstrong (Classique)

Avatar de l’utilisateur
Gygès
Membre du Staff
Membre du Staff
Messages : 99
Inscription : 16 Mai 2018, 14:12
A remercié: 4 fois
A été remercié: 16 fois

Re: Batman - Knightfall

Messagepar Gygès » 07 Août 2018, 11:41

Mise à jour : review du tome 4.
C1 sur Archer & Armstrong (Classique)

Avatar de l’utilisateur
SergeWayne SergeWayne
Membre du Staff
Membre du Staff
Messages : 575
Inscription : 24 Mai 2017, 10:16
Localisation : Gotham City
A remercié: 7 fois
A été remercié: 9 fois

Re: Batman - Knightfall

Messagepar SergeWayne SergeWayne » 07 Août 2018, 13:37

Eh ben tu les dévores !!!

Bonnes reviews en tout cas :)

Avatar de l’utilisateur
Kaez Kaez
Membre du Staff
Membre du Staff
Messages : 60
Inscription : 26 Juin 2018, 13:56
A remercié: 1 fois
A été remercié: 7 fois

Re: Batman - Knightfall

Messagepar Kaez Kaez » 07 Août 2018, 19:51

KNIGHTFALL 2 : LE DEFI
Image


Bon, je vais carrément faire le grinch sur ce deuxième volet parce que les points forts, qui m'ont fait apprécié ce tome malgré tout ce que je m'apprête à dire, ont déjà été évoqué par Gygès : le défi mental de Bruce Wayne qui doit avaler sa défaite et faire face à sa nouvelle condition physique, l'évolution du Batman via les choix de Valley tant au niveau des traits physiques qu'au niveau des méthodes et la remise en question du statut de Robin de Tim Drake qui se voit rejeté par Jean Paul Batman alors que leur duo marchait très bien en tant que Robin/Azraël. Si ce dernier point m'a un peu gêné au début, tant le changement de dynamique entre les deux perso est radical une fois Bruce sur le carreau, je dois reconnaitre que le tout est parfaitement logique et plutôt bien amené (par petites couches successives jusqu'à la rupture).

Heureusement, ces trames narratives représentent tout de même un gros morceau et sauvent la partie car comparativement au premier volet, il y a tout de même bien plus de points noirs.


Tout d'abord, La chute était composé de plusieurs arcs relativement court, entrecoupés de scènettes représentant des personnages secondaires, ce qui donnait l'impression d'un rythme de lecture rapide valorisant bien la sensation d'enchainement des évènements que subissait le chevalier noir. De plus, les interludes dans le récit principal nous permettaient de suivre tous les acteurs impliqués et légitimaient l'évolution du scénario dans un sens où un autre puisque nous avions vu en amont les prémices de ces choix narratifs.

Dans Le défi, on distingue quatre arcs principaux avec bien moins d'écarts dans l'histoire. Tout d'abord, les scénaristes se rendent compte à la bourre qu'après l'avoir évoqué moult fois dans le premier tome, ils ont oublié de traiter Double Face dis donc. On a donc droit à un flashback pas du tout forcé de de la part de Tim Drake qui raconte à Alfred comment le méchant schizophrène fut mis hors d'état de nuire. J'ai l'air sévère comme ça mais il faut savoir que le dit Alfred qui écoute patiemment est présent au coté de Robin (en tant que sidekick ^^') presque tout au long de l'histoire qui lui est raconté...
L'arc deux revient au présent et évoque le plan épouvantable de l’épouvantail qui veut qu'on le reconnaisse comme le dieu de la peur parce que... euh... et bien... parce que c'est la preuve qu'il est fou (dixit Gordon). Une histoire cependant intéressante grâce aux points évoqués plus haut mais aussi en raison d'une présentation moins cartoonesque du vilain (surtout en comparaison du premier tome et du team-up avec le joker). D'ailleurs Gygès, je valide complètement ce que tu disais concernant l'effet bien plus inquiétant de l'épouvantail sans son costume qu'avec.
Le troisième acte est clairement le meilleur et nous présente l'affrontement de Bane et du nouveau Batman. Le combat se fait en deux temps et si la conclusion est expéditive, elle trouve du sens dans les méthodes du nouveau Batman. Un Batman de plus en plus empressé, brutal et impitoyable, qui n'a plus rien à voir avec la première rencontre de Bane avec Azraël sous le masque du Bat. Un grand moment.

Autant dire qu'après ça, le dernier arc (qui continuera dans le tome 3) fut difficile à lire. C'était pas bon. Pas bon du tout. Déjà au niveau du dessin, ça va au delà de la gène que je ressentais sur le reste de l'histoire devant des graphismes un peu rétro, avec les défauts inhérents au style de l'époque. Là, on a parfois l'impression d'être devant des cases pas finies.
Des exemples :
Image
Ensuite, parce que dans dans cet arc de Justice League - Task Force aucun des personnages ne sort positivement du lot. Aucun. Bruce Wayne ne pouvant décemment pas rester sur la touche selon les scénaristes, ils ont en fait un agent secret, coordonnant en fauteuil roulant une opération sur un territoire étranger. Bon, dis comme ça on pourrait croire qu'il se reconvertit en Oracle-bis mais non. Bruce Wayne est un héros alors Bruce Wayne est sur le terrain (pas comme cette greluche de Barbara Gordon qui fait rien qu'à rester devant son ordi à jouer à Dofus) avec un fauteuil roulant équipé de tant de gadgets tombant à pic que j'ai cru qu'il allait en sortir un spray anti-requin... Et puis Bruce Wayne est un héros alors Bruce Wayne se bat. En roulant sur les pieds d'un agresseur surarmé par exemple... Grosse crédibilité.
Les deux sidekicks embauchés via la JLA sont présentés comme un Black Panther en costume visible la nuit (et sans la technologie et pas très futé dixit lui même)) et une invisible gipsy muette. Sans exagération, il s'agira de leur seul caractérisation. De quoi développer une forte empathie donc.
Robin est la tristesse incarné. Délaissé par Azraël pour patrouiller la nuit, délaissé par Bruce pour aller sauver son père kidnappé, le voilà qui se retrouve à se triturer les doigts de pieds en attendant qu'on l'appelle... Heureusement qu'on ne nous le montre pratiquement pas dans cette histoire (puisque c'est pas comme s'il était concerné par tout ça)...
Et enfin, vous aurez remarqué qu'il y a un personnage que je n'ai volontairement pas évoqué depuis le début de mes lectures. Le docteur Shondra Kinsolving aka le pire love-interest de tout les temps dans le Batverse. Qu'est-ce qui s'est putain de passé dans la tête des scénaristes pour estimer que c'était choubidou le coup de la psychiatre qui fait des avances à son patient dépressif quand celui ci est dans un état de faiblesse avancé... C'est pas attendrissant les gars, c'est malsain ! Si ça conduit à la création d'Harley Queen à la fin ça peut se justifier. Si ça amène à un Bruce Wayne débile, qui enchaine les choix pourris en pensant à sa belle avec qui il n'a eu qu'une relation professionnelle (et pas d'égal à égal hein, de patient à soignant), c'est non.


BREF.

Une suite globalement décevante quant au niveau atteint initialement mais il faut rester objectif : en dehors du dernier arc, cela se lit sans déplaisir. En revanche, la fin du tome et l'avis de Gygès sur la suite me font hésiter à aller plus loin. Peut être vais-je passé directement au face-à-face Bruce/Jean Paul pour avoir la conclusion de cette histoire en m'évitant la partie chiante puisque je crains avoir déjà lu le meilleur de ce qui pouvait m'être proposé.

Au final, un frustrant 6/10.
Being a bastard works.

Avatar de l’utilisateur
Gygès
Membre du Staff
Membre du Staff
Messages : 99
Inscription : 16 Mai 2018, 14:12
A remercié: 4 fois
A été remercié: 16 fois

Re: Batman - Knightfall

Messagepar Gygès » 08 Août 2018, 11:12

Kaez a écrit :Une suite globalement décevante quant au niveau atteint initialement mais il faut rester objectif : en dehors du dernier arc, cela se lit sans déplaisir. En revanche, la fin du tome et l'avis de Gygès sur la suite me font hésiter à aller plus loin. Peut être vais-je passé directement au face-à-face Bruce/Jean Paul pour avoir la conclusion de cette histoire en m'évitant la partie chiante puisque je crains avoir déjà lu le meilleur de ce qui pouvait m'être proposé.
Au final, un frustrant 6/10.


Je maintiens qu'il faut tout lire, le dernier tome ne propose rien de plus que ce que tu peux t'imaginer, soit tu lis tout, soit tu arrête là ^^

Dernière review postée, c'est la fin de mon aventure... en espérant qu'elle vous donnera (et surtout à toi Kaez) l'envie de lire cette saga et les clefs pour comprendre ce qui la rend si plaisante... :angel:
C1 sur Archer & Armstrong (Classique)

Avatar de l’utilisateur
R2C R2C
Coordinateur
Coordinateur
Messages : 7020
Inscription : 13 Mai 2014, 12:28
Localisation : Gotham City
A remercié: 115 fois
A été remercié: 242 fois
Contact :

Re: Batman - Knightfall

Messagepar R2C R2C » 09 Août 2018, 20:19

Olalala j'avais lu les reviews des deux premiers et voila la totale de deux membres XD Je vais lire ça quand j'ai le time ^^

Pour moi en très condensé, c'est cool. Bane est un perso vraiment énorme et un parfait Nemesis. Les dessins sont bons pour l’époque je trouve sauf les "Shadows of Batman" j'ai tout détesté quasiment tout... Le 1er tome parfait, le 2ème sympas et le 3 et 4 plutôt mauvais car tire trop en longueur et l'histoire de Bruce est complètement à chier. Le tome 5 est une bonne fin mais manque un peu plus de peps quand même. Sinon Azrael j'ai adoré aussi et j'aimerai bien dans le Rebirth qu'on lui accorde un peu plus de pages que juste l'arc Intelligence dans Detective Comics. Dans l'ensemble je lui donne un 7/10 et un p'tit 8 si on rajoute "La Lame d'Azrael" et "La Revanche de Bane".
Image


Revenir vers « Les Reviews »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invité