DC REBIRTH

Avatar de l’utilisateur
Gygès
Membre du Staff
Membre du Staff
Messages : 197
A remercié: 11 fois
A été remercié: 30 fois

06 Sep 2018, 14:10  

Je vous propose des reviews courtes sur les volumes sortis chez Urban. Pas tous évidemment, seulement ceux que j'ai choisi de suivre.

Ma notation sera forcément subjective, j'ai donc décidé de jouer le jeu à fond et de noter ainsi :

Nul (= sérieux ne lisez pas ça)
0ubliable (= à part si vous êtes complétistes, passez votre chemin)
Bof (= vous ne relirez sans doute jamais ce tome plus d'une fois)
Bon (= une lecture appréciable, mais sans plus)
Super Bien (= une lecture enthousiasmante!)
Tuerie (= j'ai adoré!)

A venir : Batman Métal

Les séries dont je ne parle pas :
:
Aquaman : Une bonne série, j'en parlerais si je trouve l'argent.
Deathstroke : C'est un personnage qui ne m’intéresse pas, trop secondaire.
Detective Comics : Une bonne série, j'en parlerais si je trouve l'argent.
Green Arrow : C'est un personnage qui ne m’intéresse pas, trop secondaire.
Green Lantern : J'ai trop de retard sur le personnage.
Harley Quinn : C'est un personnage qui ne m’intéresse pas, je n'aime pas son univers.
Justice League : C'est vraiment trop mauvais, ne lisez pas ça.
Nightwing : C'est un personnage qui ne m’intéresse pas, trop secondaire.
Suicide Squad : Ne m’intéresse pas, trop secondaire, je n'aime pas l'univers.
Wonder Woman : C'est un personnage qui ne m’intéresse pas, je n'aime pas son univers.


Proposition de chronologie des titres chroniqués
:
Wonder Woman Rebirth 1
DC Univers Rebirth - One Shot
Autre - Le Nouveau Superman : Made in China
Titans Rebirth 1 - Le Retour des Titans
Titans Rebirth 2 - Bienvenue à Manhattan
Flash Rebirth 1 - Coups de Foudre
Flash Rebirth 2 - La vitesse de l'ombre
Flash Rebirth 3 - Le retour des Lascars
Batman Rebirth 1 - Mon nom est Gotham
Detective Comics Rebirth 1 - La Colonie
Batman - La nuit des monstres
Teen Titans 1 - Le petit génie
Batman Rebirth 2 - Mon nom est suicide
Batman Rebirth 3 - Mon nom est Bane
DC Univers Rebirth - Le Badge
Batman Rebirth 4 - La guerre des rires et des énigmes
Batman Rebirth 5 - A l'amour comme à la guerre
Superman Rebirth 1 - Le fils de Superman
Superman Rebirth 2 - Au nom du père
Supersons 1 - Quand je serai grand
Supersons 2 - La planète des songes
Superman Rebirth 3 - Mes doubles et moi
DC Univers Rebirth - Superman (Reborn)
Superman Rebirth 4 - Aube Noire
Superman Rebirth 5 - Point de rupture

Batman Métal - 01 à 03 (En cours)




Image

----- 01 : Dc Univers Rebirth, One Shot (Tuerie)
:
Image
Après la mort de Darkseid (#Justice League Tome 10, DC Renaissance), une faille s'est ouverte dans la réalité. Faille dont Wally West, un ancien Flash provenu de la continuité classique, a profité pour s'engouffrer dans la continuité actuelle. Rappelons juste qu'en 2011, l'épisode Flashpoint a effacé la continuité dite classique pour la remplacer par une nouvelle (New52, ou DC Renaissance en français), l'univers DC repartant ainsi à zéro. Problème : cette faille dans la continuité est très fragile, et West doit se dépêcher de trouver un moyen de faire parti intégrante de cette continuité, sans quoi il sera effacé du temps à tout jamais. Or, tout le monde a oublié cette époque puisqu'elle a été effacée de l'histoire, donc personne ne se souvient de lui. Personne ne s'est rendu compte du passage de l'époque Classique à l'époque New52. En effet, lorsque Barry Allen (Un autre Flash) est revenu du Flashpoint, il s'est retrouvé sans s'en rendre compte en plein milieu de la nouvelle continuité (New52), dans laquelle les héros officient depuis 5 ans déjà.
Ce que nous apprend Wally ici, c'est que ce n'est pas Flash qui a modifié la continuité comme on le pensait tous jusqu'à présent, mais un nouvel adversaire (tous les indices pointent vers le Docteur Manhattan de... Watchmen). Lorsque Barry a provoqué le Flashpoint, cet adversaire en a profité pour voler 10 ans de continuité à nos héros, ce qui a causé un bug dans le temps : au lieu de rétablir la continuité classique, ce bug a instauré la continuité New52 (vous suivez?).
Wally essaye donc de refaire parti de la continuité, et après plusieurs péripéties, il arrive à créer un lien avec Barry, resurgissant dans la mémoire de ce dernier et arrivant à intégrer la nouvelle continuité. Les deux continuités commencent donc à se mélanger. Plusieurs questions restent en suspens : pourquoi ce temps a-t-il été volé? Pourquoi Wally n'a t'il pas été intégré à la continuité New52 comme les autres lors de ce bug ? Où est passé ce temps?
Le reste du tome est constitué de rappels du statu quo qui va constituer l'époque Rebirth (Rebirth est un peu la saison 2 de la nouvelle continuité, après la saison New52) : Superman est mort, le Superman de l'ancienne continuité est arriver dans la nouvelle (#Superman : Lois & Clarck), il existe trois versions du Joker, deux héros costumés arrivent à Gotham City, Batman trouve le Badge du Comédien de Watchmen dans sa cave etc


----- 02 : Le Badge (Tuerie)
:
Image
Flash et Batman enquêtent tout deux sur le temps volé dont leur a parlé Wally West lorsque Thawne (alias Professeur Zoom, l'adversaire de Flash
responsable du Flashpoint) leur vole leur unique indice, un badge jaune taché de sang, et disparait dans le temps. Mais il réapparait quelques secondes plus tard (sans le badge) et meurt en disant qu'il a aperçu Dieu. Nos deux enquêteurs utilisent donc le tapis cosmique pour remonter le temps, en poursuivant la trace radioactive du badge. Ils atterrissent tout d'abord dans le Flashpoint, où le père de Batman demande à ce dernier, avant de disparaitre, de cesser de porter le costume car sa mère et lui n'auraient pas souhaités autre chose que son bonheur, bonheur que le fait d'être Batman l'empêche d'atteindre (ce qui expliquera sa future demande en mariage). Ils croisent ensuite Thawne en revenant dans le temps peu avant sa mort mais le perdent de vue. Nous lecteurs arrivons pourtant à le suivre et en effet, c'est bien "dieu" qui a tué Thawne... ce qui n'avance pas beaucoup plus nos deux protagonistes cela dit.

Ce récit, bien que complexe (comme l'est la chronologie dc d'ailleurs) est une pépite du genre, servi par des dessins sublimes et une narration aux petits oignons. Spéciale dédicace au combat entre Zoom et Batman où ce dernier doit tenir une minute sous les coups de son adversaire. Le découpage des cases s'accélère alors, nous proposant une case par seconde, mais Zoom est tellement rapide qu'il arrive à étaler les secondes sur deux ou trois cases, démontant donc la tronche de Batman. C'est très bien vu et très bien exécuté. Le récit en soi ne fait pas réellement progresser l'intrigue principale, on avance à petit pas, les indices sur le futur sont disséminés petit à petit mais franchement est-ce un défaut quand on a un tome de cette envergure?


----- 03 : Superman (Reborn) (Tuerie)
:
Image
On est pas ici réellement dans la suite de ce qui a été développé dans le One shot et dans le Badge puisqu'il s'agit techniquement de la suite du troisième tome de Superman Rebirth. Néanmoins ce récit reste très bien calé dans la collection DC Univers Rebirth car en plus d'insister sur cet adversaire que l'on tease depuis le one shot, ce récit n'a qu'un seul objectif : clarifier la situation de la chronologie de superman. Il se déroule en deux temps.
Premièrement l'arc Reborn fait resurgir un vilain très peu exploité dans l'univers de Superman, accompagné de dessins PUREMENT MAGNIFIQUES. C'est un des plus beaux arcs du rebirth au niveau du dessin. Vraiment. Le choix de l'adversaire est d'ailleurs doublement intelligent : d'une part il permet au dessinateur d'exploiter tout son art et d'autre part il permet de bien faire comprendre l'enjeu de l'arc avec un adversaire tout bonnement incroyable qui correspond parfaitement avec le propos. En effet il s'agit ici de faire fusionner deux continuités en une seule : la continuité du Superman classique (prenant visuellement la couleur bleu) et la continuité du Superman New52 (prenant ici la couleur rouge) pour aboutir à la nouvelle continuité, celle du Superman Rebirth (un mélange du bleu et du rouge pour former le VRAI Superman). Oui c'est toujours aussi alambiqué (mais bon c'est pas la faute de DC, c'est celle de Manhattan et du mystérieux Oz) et c'est sur que le choix de l'ennemi joue sur l'ampleur de la chose, ça n'aurait pas donné la même chose avec un ennemi classique évoluant dans la réalité genre Luthor ou Zod... Ici on est sur un récit proprement cosmique transcendant les dimensions.
Le deuxième arc, La nouvelle vie, présente donc la résultat de cette fusion de continuité. On reprend le passé du Superman Classique (avec en résumé l'arc la mort de superman et le run de Geoff Johns), on laisse tomber ce qu'il s'est passé après (le Superman New52 n'a jamais existé et le Superman Classique ne provient plus d'une autre continuité) et on reprend à l'arc Ulysse.
Cette simplification aboutit en fait à plusieurs incohérences : le Superman New52 disparait comme par magie et il n'y aura à présent pour les autres personnages qu'un seul et unique Superman n'ayant jamais existé, d'où coup, Wally l'a t'il oublié aussi? Que fait-on des réticences de Batman envers ce Superman? Quand se passe la mort de Superman dans les New52? Et comment cela tient-il dans seulement cinq années? La Lois des New52 disparait-elle? L'avantage par contre, c'est qu'on ne conserve dans la continuité que le meilleur et le plus mémorable de Superman.

Du coup pour résumer :
- Superman arrive sur Terre après la destruction de Krypton et il est élevé par les Kent (on conserve la mort des Kent comme dans les New52)
- Il vit ses aventures pré-superman (on réactualise donc la légion des Super-Héros)
- Arrive à Métropolis où il tombe amoureux de Lois et travail au Daily Planet (donc pas de relation amoureuse avec Wonder Woman)
- Rencontre la Justice League (on reprend le New52)
- Vit ses aventures de Superman (on reprend le run de Johns)
- Propose à Lois de se marier mais se fait tuer par Doomsday et revient (ce qui réhabilite le Cyborg Superman, l'ancien Steel etc)
- Arrive finalement à avoir un enfant, Jonathan
- Il affronte Ulysse et vit quelques aventures pendant que son fils grandit (New52)
- Il découvre les pouvoirs de son fils (Continuité des Superman Rebirth)




Image

----- 01 : Mon nom est Gotham (Bon)
:
Image
Sans doute la série la plus attendue du Rebirth. J'étais un peu plus réticent que les autres vu que j'avais apprécié le run de Snyder et je l'étais toujours après ma lecture, à la fin de ce tome. On rencontre ici deux nouveaux personnages avec des super-pouvoirs éphémères qui viennent aider Batman, et comme on pouvait s'en douter il s'ensuit une confrontation avec Batman (mais c'est quand même relativement bien amené). Rien de bien spécial à dire, ce tome n'est en fait qu'une introduction d'une part au fil rouge que King va essayer d'instaurer et d'autre part à l'event "La nuit des monstres". On y voit quand même le développement de Duke Thomas, mais ça reste léger, et on voit quand même que le fait que le héros devienne le mentor de nouveaux personnages (ici Duke, Robin et Claire) semble être un élément commun à toutes les séries rebirth du moment (Superman/Jonathan/Les Supermen, Flash/Wally/Les speedsters).


----- 02 : Mon nom est Suicide (Super Bien)
:
Image
Je pense que c'est mon tome préféré du Rebirth. Petit critique en passant d'ailleurs : je trouve les couvertures de TOUS les Batman Rebirth décevantes. C'est vraiment pas très beau (contrairement au contenu, même si je préfère Capullo). Bref. Dans ce tome, Batman rassemble sa propre Suicide Squad pour infiltrer la forteresse de Bane et récupérer le Psycho-Pirate pour sauver sa nouvelle protégée. Sa team est assez intéressante, même si au début on a l'impression qu'il a prit les débiles de l'asile en fait chaque personnage a son propre rôle très précis à jouer dans le plan du chevalier noir. Je fais parti des gens qui DETESTENT le personnage de Catwoman (oui je sais je vais avoir du mal dans ces Rebirth) mais King arrive (presque) à la rendre (à peu près) sympathique, notamment en développant sa relation avec Batman au travers d'un dialogue épistolaire disséminé ça et là dans la narration. Concernant l'arc en lui-même, il est plein de rebondissement et je me suis fait avoir par chaque twist comme un débutant...


----- 03 : Mon nom est Bane (Bon)
:
Image
Bane décide d'aller à son tour dans le fief de Batman pour lui reprendre ce qu'il lui a volé. Ici l'histoire est développée sous la forme d'un compte à rebours, Batman doit simplement ralentir Bane le temps que le Psycho-Pirate soigne Claire (la gugusse à super-pouvoirs éphémères). Ca pourrait instaurer une ambiance lourde et stressante mais bon, le temps semble être très relatif dans ce tome, ce qui gâche un peu l'immersion dans les enjeux. On est d'ailleurs loin de la subtilité du second tome et beaucoup plus dans l'action en insistant bien sur le fait que Batman est badass. Ca me rappelle un peu Morrison : Batman est à deux doigts de crever mais il fini toujours par gagner. C'est aussi l'occasion pour King de faire un all-star des adversaires de Batman, Calendar Man (qu'il semble particulièrement apprécier), le Sphinx, double-face etc et de remettre à jour le parallèle entre Batman et Bane comme à l'époque de Knightfall (en moins profond, mais en plus joli). Ce troisième tome conclu le premier story arc de King sur Batman Rebirth. Nous amorçons maintenant notre voyage vers un certain mariage (ouais là si j'vous spoil c'est pas ma faute).


----- 04 : La guerre des rires et des énigmes (Tuerie)
:
Image
Un an après l'an zéro, le Joker n'arrive plus à rire. Le Sphinx va essayer de l'aider contre son gré. Un conflit naît entre les deux. Cet interlude, en plus d'avoir la plus belle couverture des Batman Rebirth pour l'instant, réussi là où White Knight a échoué cette année : raconter une bonne histoire sur Batman et le Joker. Et si ce tome y arrive c'est pour plusieurs raisons.
Déjà la narration propose plusieurs choses intéressantes comme raconter le récit sous forme de flashback ou encore confronter les points de vues du Sphinx et du Joker au cour d'un repas de 9 plats à la française (un plat par page) etc.
Ensuite par le non-retour au statu-quo (ce qui rendait white knight inutile) car ici même si cette histoire ne marquera pas la continuité, le récit apporte quelque chose qui modifie notre perception du Batman (Batman est faillible, et le Joker l'a empêché de chuter, et vu que ça s'est passé après l'an zéro, c'est une histoire qui hantera à jamais le chevalier noir... la classe non?).
Et bien sûr l'utilisation du personnage de Kite-Man, à la fois ridicule et extrêmement touchant, qui jouera ici à la fois un petit et un grand rôle. King semble apprécier (un peu comme Morrison encore une fois) les méchants de seconde zone...
Enfin le Joker et le Sphinx sont aussi bien présentés, chacun dans sa propre obsession, le rire et le mystère. Et vous, connaissez-vous la différence entre une blague et une énigme?


----- 05 : A l'amour comme à la guerre (Je ne sais pas...)
:
Image
Que vaut donc ce comics à la couverture la plus laide de la galaxie? Oui je sais c'est Olivier Coipel mais ça ne change rien... c'est moche.
La première histoire de ce comics : Batman veut innocenter Catwoman d'un meurtre de masse avant de se marier avec elle et doit pour cela se confronter à Talia Al Ghul (hmmm comme par hasard). On voit naître une relation mi-niaise mi-badass entre Batou et Catou, qui fait sans doute plaisir à certains fans, mais perso... je trouve ça... on verra plus tard. Catwoman fini par combattre l'ex de son amoureux dans un duel d'épée et par la vaincre... D'où une pute déguisée en chat arrive à battre la maitresse de la ligue des assassins!!!?? >:x Je hais vraiment ce personnage, il est beaucoup trop fort par rapport à ce qu'il devrait être, faussement sexy, faussement profond, enfin bref... ça reste très bien écrit par King.
Ensuite vient la rencontre entre Bruce et Clark, ainsi que leurs femmes respectives. Si j'ai bien aimé la première partie, où chacun des deux héros à peur d'inviter l'autre parce qu'il se considère comme moins bon que lui et le complimente derrière son dos (avec une alternance des pages : une page Batman parle de superman, l'autre page Superman parle de Batman etc jusqu'à aboutir par une alternance case/case avant de réunir les deux héros dans une même case); j'ai beaucoup moins aimé la seconde partie où ils se retrouvent dans une fête foraine et agissent comme des gamins, chacun voulant montrer qui a la plus grosse... Honnêtement je ne sais pas trop quoi penser de tout ça, je ne sais pas si j'aime ces relations développées autour de Batman, où il passe pour un gosse immature et un amant un peu canard... Oui c'est un peu marrant mais... :shock:
Enfin bon, King écrit quand même super bien et propose toujours des découpages intéressants pour raconter ses histoires. Il utilise le support comics à bon escient, joue avec les codes, bref, c'est un très bon scénariste. Par contre les dessins de ce tome (surtout la première histoire) sont vraiment pas oufs.




Image

----- 01 : Le fils de Superman (Super Bien)
:
Image

En plus d'avoir une couverture super classe, ce comics est aussi une bonne surprise. J'avais un peu peur du bordel qui naîtrait du fait de faire revenir un ancien Superman dans la continuité actuelle, d'autant plus que contrairement à beaucoup j'ai globalement bien aimé le Superman New 52. D'ailleurs le premier numéro, le Rebirth, ne sert qu'à présenter le personnage et son passé et surtout à expliquer que le Superman New 52 ne reviendra JAMAIS. C'est écrit noir sur blanc : si le Superman Classique a pu revenir d'entre les morts, ce n'est pas le cas du Superman New 52.
Vient ensuite l'arc "Le fils de Superman" à proprement dit. On y découvre le personnage de Jonathan, fils de Superman dont les pouvoirs
sont plutôt fluctuent : parfois il tombe sans se faire mal, parfois il s'écorche le genoux, parfois il tire des rayons avec les yeux, parfois il n'y arrive pas, il ne sait pas voler etc. Je ne vais pas spoiler mais les scènes sont vraiment touchantes (surtout avec le chat...). Son père décide donc de l'examiner dans la forteresse mais ils s'y font attaquer par un personnage venu du passé... Le dernier homme de Krypton n'est vraiment que le premier d'une longue succession de survivants 8-)
A vrai dire le vilain est assez oubliable et l'affrontement aussi, mais les relations père-fils, mère-fils et père-mère sont tellement bien écrites que le comics devient vraiment solide. A lire absolument. Ca fait sans doute parti du meilleur de Superman.


----- 02 : Au nom du Père (Tuerie)
:
Image

C'est enfait un recueil de plusieurs petites histoires... si en général cela annonce de l'oubliable, ici... c'est une pure tuerie. Oubliable la couverture ne l'est pas non plus d'ailleurs, et c'est assez gênant... ;)
Superman #7 Notre ville, présente la famille qui essaye de s'intégrer, ils vont à la fête foraine etc. Je me repète mais... les relations sont superbement écrites. Je n'ai pas grand chose à en dire, il faut le lire tant c'est une histoire de ressenti.
Superman #8-9, L'ile aux dinosaures, un vrai délire à l'ancienne, ça se tape contre des dino à coup de rayon et de super-chiens. Apparemment les "losers" sont une référence à un comics de Kirby que je n'ai pas encore lu. Hmm..
Superman #10-11, au nom du père. Un mélange de tranche de vie et d'action, avec le développement de la relation entre Superman et Batman, et celle (tant attendu) de leurs fils respectifs. Le premier naïf (et chouineur), le second terre-à-terre (et râleur). Un bon coktail explosif qui annonce Super Sons (dont nous parleront aussi).
Superman #12, Super monstre est assez oubliable, à vrai dire quand j'ai relu ce second tome, j'ai sauté cette dernière histoire. Un truc avec des chasseurs de prime martiens sans grand intérêt.


----- 03 : Mes doubles et moi (Bon)
:
Image

En guise d'introduction on a un numéro assez oubliable avec Swamp Thing. Néanmoins ce qui m'a frappé c'est la beauté des images, franchement, c'est d'une beauté incroyable, allez jetez un œil dessus. Pour le reste c'est une histoire de terres parallèles où tous les Superman se font enlever (y'a même un Super-Lapin trop mimi) et notre Superman, puisqu'il vient d'une autre continuité, est le seul à pouvoir rassembler les différentes ligues de justice pour sauver les différents supermen. En soi l'histoire est assez sympa mais je m'attendais à retrouver la relation père-fils qui me plait tant dans le Rebirth donc j'ai été un peu déçu. Mais ça reste une bonne histoire.
Le tome se finit sur une mini histoire avec Jonathan dans une maison hantée, c'est n'importe quoi mais c'est véritablement jouissif ^^


----- 04 : Aube Noire (Super Bien)
:
Image

Hamilton n'est pas la paisible campagne qu'elle semblait être. Quand Batman vient rendre visite aux Kents pour un contrôle de routine, il a l'intuition que si les pouvoirs de Jon sont si faibles, c'est parce que quelque chose l'empêche de les utiliser dans leur plein potentiel. A partir de là, la tension monte peu à peu et les choses commencent à devenir étrange : des regards observateurs, des paroles qui n'ont rien d'anodin, des attitudes ambiguës. Une petite ambiance de polar noir s'installe dans l'univers de Superman, puis le cauchemar commence : des monstres géants, une amputation et des gens qui paraissent fous. Cette première partie est captivante, on ne s'attend pas à une telle ambiance et on s'inquiète réellement de ce qu'il se passe. La révélation du grand méchant est plutôt surprenante et réjouira tous les fans fidèles de l'histoire de Superman. C'est peu après la révélation que le comics se révèle moins enivrant : c'est reparti pour des délires quantiques, pour des explications sans queue ni tête, pour des combats surréalistes, bref, pour du n'importe quoi. On en conserve comme un sentiment de gâchis : pourquoi DC se sent-il toujours obligé d'en revenir à des choses inutilement complexes? Le récit reste agréable à lire et nous fait de belles promesses : les super-pouvoirs de Jon vont enfin pouvoir se révéler! Et selon Batman, il risque de devenir plus puissant que son père...


----- 05 : Point de Rupture (Oubliable)
:
Image

Un tome très décevant. On enchaine plusieurs histoires à l’intérêt limité. La première est un voyage de superman et sa famille au cœur de l'histoire de l'Amérique, un peu cucul, où on parle des véritables héros : les soldats. Si l'idée est intéressante, l'application est assez maladroite, c'est trop long et trop niais dans l'écriture. Le tome ne semble pas super bien parti. On enchaine avec une disparition d'enfants qui est typique des histoires à la fois courtes et longues : malheureusement trop courte dans la mise en situation et inutilement longue dans la résolution. Le crossover avec Sinestro teasé par Urban comics comme l'arc du tome se révèle franchement médiocre.
Et on termine sur un crossover avec Slade Wilson qui possède les mêmes défauts. Bref, une grosse déception pour ce dernier tome de l'année.




Image

----- 01 : Coups de Foudre (Super Bien)
:
Image
J'avais été très deçu par Flash new 52, et d'ailleurs je n'aime pas beaucoup Flash en règle générale (c'est pour moi le comics le plus compliqué à suivre vu la profusion de Flash alliés comme adverses). Je me suis pourtant laissé tenté... et j'ai été agréablement surpris. Une tempête artificielle divise la force véloce entre Flash et plusieurs autres habitants de la ville, Flash devient donc plus faible et doit devenir le mentor de tout ce petit monde. Au même moment un nouveau vilain (qui est d'ailleurs vraiment super classe) se met à tuer les nouveaux speedsters pour leur voler leur vitesse et devenir rapide (tellement rapide qu'il peut être à plusieurs endroits à la fois). Si son identité est plutôt évidente, ça reste toutefois assez bien écrit pour qu'on se laisse prendre au jeu. Et à l'instar de Superman, et au contraire des new52, les relations entre les personnages sont relativement bien développées. Par exemple, même si Flash tombe amoureux en 3 cases et que son amoureuse meurt quelques pages plus loin, on a pourtant pas l'impression de s'être fait flouer (c'est pas Knightfall). Et, autre différence avec les New 52 : le dessin et le découpage des pages sont LISIBLES ! ENFIN ! Je pense donc continuer la série.


----- 02 : La vitesse de l'ombre (Bof)
:
Image
L'histoire principale du tome est assez oubliable. Un vilain ressorti du passé, du blabla speedforcien, une résolution bullshit. Si j'ai aimé ce tome c'est plutôt pour ce qui se passe en dehors : on se recentre sur le Wally new52 qui rencontre le Wally classique qui l'aide à trouver sa place, et sur la quête initiatique du petit Wally qui, s'il fait des erreurs au début de sa carrière, arrive finalement à plutôt bien se débrouiller à la fin du tome. Bref pas grand chose à dire, c'est assez plaisant à la lecture sans pour autant être incroyable, et comme pour Superman, le plus intéressant ici c'est l'écriture des personnages (même si c'est un peu moins bien écrit, il faut l'avouer).


----- 03 : Le retour des Lascars (Super Bien)
:
Image
Les lascars sont de retour, pour vous jouer un mauvais tour... Et contrairement à la team Rocket, ils ont apprit de leurs erreurs et sont fin prêts à vaincre Flash! ... Ou pas. Leur plan est le plus intéressant qu'ils n'ont jamais produit mais l'arc se termine un peu rapidement, ce qui est vraiment dommage, on a l'impression que la fin de l'histoire a été bâclée... Pourtant elle est bien amenée, cohérente et tout mais c'est vraiment trop rapide (alors que l'exposition est quasi-parfaite). Et pour preuve, l'arc ne correspond en fait qu'à la moitié du tome. Mais malgré tout on a une bonne histoire servie par des beaux dessins (je suis tellement content du changement d'équipe artistique sur le titre par rapport au new52...). Pour le reste on enchaine avec une résolution de l'intrigue sur le néga-flash, dans un épisode où Flash révèle enfin son identité à son petit protégé, et une avancée sur l'intrigue principale de Flash Rebirth : le gang de Black Hole qui a crée la tempête de force véloce dans le premier tome reprend du service et un personnage disparu revient sur le devant de la scène... hâte de lire le prochain tome.
Petit bémol cependant sur le découpage de cet arc, à un moment Iris infiltre le gang et se fait repérer et la page d'après... enfait non elle est pas repérée, c'est très bizarrement foutu. Bref une très bonne série sur Flash (personnage qui en général n'est pas gâté soit dit en passant).



Image

---- 01 : La Forge (Je ne dirai rien, sinon je vais dire des gros mots)
:
Image
Et c'est parti pour le tant attendu Batman Métal par Scott Snyder et Greg Capullo ! Je râle souvent dans mes reviews au sujet des concepts inutilement complexes et du n'importe quoi frustrant et autant vous prévenir tout de suite.. On est en plein dedans ! Néanmoins je fais parti des gens qui ont apprécié le run des deux monsieurs sur le Batman des New52, c'est donc après une longue et mauvaise digestion que je rouvre ce tome, l'estomac vide, pour lui laisser une seconde chance... Mesdames et Messieurs voici : La Forge !

LA FORGE, Prélude : Un terrible secret se cache dans le métal, voilà ce qu'on nous tease. Un secret tel que même les Gardiens de L'univers s'en inquiètent. Et Batman semble en savoir quelque chose, mais il ne veut rien révéler aux autres. Hmmm. Apparemment il enquête sur des métaux aux propriétés surnaturelles depuis plusieurs années dont l'electrum et le fameux Dionesium, des métaux qui canalisent une énergie venue d'ailleurs.. Bouuuh ça fait peur. Nan plus sérieusement, le prélude est très bien fait, on sent bien la menace cosmique arriver, on revoit des personnages de seconde zone appréciables (Hawkman, Mister Terrific, Mister Miracle), on se pose des questions (pourquoi Batman garde t'il enfermé Plasticman et le Joker dans sa cave, où a t'il trouvé le putain de monolithe de Crisis on Infinite Earth?, pourquoi ne veut-il rien dire ?) et on voit des références diverses au passé de DC (notamment les runs sur Batou de Snyder et Morrison). Ça commence plutôt bien, Qu'est-ce qui pourrait mal tourner ? :roll:

LA FONTE, Prélude : Tiens encore un prélude.. Et Batman parle enfin, lorsqu'il est revenu à la vie lors des New52, grâce au Dionesium (le métal liquide vert qui ressuscite) il a eu une vision : des Batmens qui mourraient sans cesse. C'est pourquoi il enquête (mouais). Et on apprend dans le même temps que les super pouvoirs des "mutants" sont dû à la présence du Métal N dans leurs veines (mouais) et que Duke Thomas en est saturé, c'est pour ça que Batman l'a prit sous son aile (mouaiiiis). Duke révèle donc un pouvoir que je n'ai pas compris : il voit où était la machine à ressusciter de Batman, qui est détruite, et avec un anneau de Green Lantern il arrive à projeter son image (dont les métaux récoltés, parmi lesquels des molécules de Plastic Man) et Batman se sert de ça pour regarder dans les Ténèbres et apparemment ça libère les Ténèbres sur le monde. Euh what? Bon après tout c'est un prélude, ca sert à introduire l'histoire, à faire en sorte qu'on se pose des questions, ça sera sans doute éclairé par la suitd non ? On reste confiant, l'event reste sympathique pour l'instant, même s'il est inutilement et débilement complexe.

METAL, Chapitre 1 : Allez cette fois on est vraiment parti pour rentrer au cœur de l'event ! On nous parle de 4 tribus de l'aube de l'humanité : le loup, l'ours, l' oiseau et la méchante chauve-souris. Et sans transition on retrouve la justice league aux prises avec Mongul qui combattent des jouets géants et qui finissent par fusionner pour faire un robot justice league géant ! Non je n'invente pas, je l'ai sous les yeux à cet instant même ! Et hop ! Sans transition ils reviennent sur Terre (oh merde ça veut dire que le robot géant c'était même pas un univers alternatif..) pour atterrir dans un Gotham dévasté avec une montagne géante en plein milieu. Mais enfait c'est un bunker et puis des gens arrivent et après ils vont discuter sur une île qui n'apparaît sur aucune carte. Et en parlant de carte c'est le moment de causer des univers alternatifs qui sont au nombre de 52... Ou 53 si on... Retourne la carte face verso, et oui ! C'est le moment pour Diana de partager sa sagesse divine : "Tout ce que je vois, c'est le dos de la carte", elle est futée la petite. Bref, du coup le métal N il connecte l'univers de la lumière avec l'univers noiiiiiir (faut le prononcer avec une voix terrifiante). Ah mais ne me demandez pas comment ça marche, c'est comme ça et puis c'est tout. Et le grand méchant, Barbatos se cache dans les Ténèbres et veut envahir l'univers de nos héros parce qu'il est très très méchant. Et vu que Wayne a pour étymologie Wagon et bien c'est notre cherche Batman qui sera le train qui fera apparaître Barbatruc dans notre monde ! Et oui les amis, c'est un complot à grande échelle ! Mais puisqu'on est ici dans un comics qui propose une crise cosmique, laissons Batman fuir ses agresseurs à dos de dinosaure.
Et bin, je pense avoir perdu quelques neurones dans ce premier chapitre. Mais la fête n'est pas fini !

METAL, Chapitre 2 : Il est possible de détruire l'univers noir en pointant le cerveau de l'anti monitor vers le rocher de l'éternité ! Hein, nan mais arrêtez de me demander des explications, je n'y comprends rien moi même. Mais rassurez-vous, Batman possède une autre idée ! Il se rend dans le tombeau de Khufu (je sais plus qui c'est) avec le bébé Darkseid pour se tirer des rayons oméga et remonter dans le temps pour affronter Barbatos ! Voilà un plan beaucoup plus censé ! Mais retournement de situation : il n'est pas dans la tombe de Khufu mais de Hath-Seth (je sais plus qui c'est non plus du coup ça m'en touche une sans faire bouger l'autre)! Du coup le plan foire et Batman devient la passerelle de Barbatos ! Batman disparaît et des Batmen diaboliques se tiennent à sa place !
Inutilement complexe et complètement débile, voilà comment résumer ces deux chapitres de Métal. Au lieu d'une histoire sobre et épique on a une histoire sans queue ni tête qu'on suit d'un air distrait, sans prendre de plaisir. A ce moment là de la lecture on se dit, allez qu'on en finisse vite ! Mais non, l'event va s'éterniser dans des tie ins complètement débiles.. Ma review est déjà très longue, on va essayer d'accélérer le rythme (contrairement à l'auteur).

TIE IN, La résistance de Gotham : Le Batman noiiiiiiir (toujours avec cette intonation de film d'horreur de serie z) recrute pour s'amuser des vilains dans l'asyle d'arkham en leur distribuant des cartes joker qui augmentent leurs pouvoirs. Et il enferme Gotham entre des murailles géantes. Ne pas craquer, ne pas craquer. Robin décide d'infiltrer la montagne pour chercher son père, montagne qui se révèle être un labyrinthe psychédélique dans lequel il croise Green Arrow (bonjour!) puis Harley Quinn et Killer Croc (bonjour ! bonjour ! ). Ils gagnent en résolvant une énigme niveau CP du Sphinx, Robin passe pour un génie. Puis on croise Nightwing (bonjour !), puis blabla Killer Croc a un rhume, puis Mister Terrific se pointe (bonjour !) ils affrontent des méchants, puis Docteur Faith arrive (bonjour!) puis voilà quoi, c'est pas intéressant, on perd du temps et c'est lonnnng.

Que retenir de ce premier tome? Une première interlude très bien faite, une seconde où on commence à comprendre que ça va puer un peu, deux chapitres de pur n'importe quoi et un tie-in interminable. Wow, j'ai hâte de lire la suite! :D


---- 02 : Les Chevaliers Noirs (Remboursez-moi!)
:
Image

Allez on se ressaisi ! L'event va avoir des répercussions incroyables sur l'univers de Dc ! Il faut se motiver ! Une deux une deux ! C'est parti pour le second tome.

One shot, Red Death : On nous propose de faire la rencontre avec les Darkmen au travers de plusieurs one shot, une origine story par personnage (oui on s'en fout de ces personnages mais bon, on nous le propose, on va pas refuser !). Et vu qu'ils sont un certain nombre.. Ca va être long ! Celui là est plutôt sympa, un Batman qui vole la force véloce à Flash pour devenir plus puissant et sauver le monde. Mais bon.. On veut l'évent metal nous...

One Shot, Murder Machine :
On prend la même recette, mais on remplace Flash par Cyborg. Ca donne une histoire sympathique aussi mais toujours aussi anecdotique : on s'en fout des origin story de vilains secondaires, on veut terminer L'event Métal qui est déjà bien trop long !

One Shot, Dawnbreaker : c'est au tour de Green Lantern de fusionner avec Batman ! J'ai beaucoup aimé cette histoire d'un Bruce sans peur qui s'empare d'un anneau de lantern pour soumettre les criminels. Ces One Shot ressemblent à des fantasmes inavoués sur Batman c'est plutôt plaisant. Mais bon, il est où L'event Metal?

One Shot, La noyée : Un batman à queue de poisson ça vous dit (bah quoi, on a jamais vu sa... Euh.. Nan rien). Encore une origin story sympathique, avec en plus des dessins superbes ! Mais bon, vous connaissez le refrain..

METAL, chapitre 3 : Ah enfin ! L'event recommence après les interludes ! "Allez, bande de Philistins !"
Bon du coup le monde a sombré sous l'influence de Barbatos, et les héros sont dépassés ! Mais la résistance se construit en cachette, et on retrouve d'ailleurs l'équipe de Gotham Resistance (tiens bonjour!) qui a pop là sans trop d'explication depuis le dernier tome. Bref, l'œuf de Plasticman vibre pour leur donner des coordonnées (je le répète, je ne peux pas vous donneer d'explication, et l'auteur non plus de toute façon). On reparti les équipes avec un mec qui a du Metal N et les autres et c'est parti pour l'aventure ! Faith, Duke et Wonder Woman partent au rocher de l'éternité (qui est, rappelons le, le centre du multivers, et oui !), Green Lantern et Mister Terrific partent faire une virée dans l'espace avec l'œuf de Plasticman, Aquaman part avec Deathstroke dans l'Atlantide, et Superman avec Flash et Steel (mais d'où il sort ?) vont à la forteresse de solitude. Et oui car la zone fantôme est enfait "une membrane perméable entre notre réalité et le multivers noir"... Hiiiinnn okkk. Mais bon pour ça faut surcharger Steel de force véloce en l'attachant au monolithe de Crisis on infinite Earth... Oui, oui,ça n'a aucun sens. Et puis d'ailleurs c'était un piège donc au fond on s'en tape un peu.

One Shot, l'impitoyable :
le batman fusionné à wonder woman. C'est insupportable et ça nous coupe dans l'elan de l'event.

One shot, the devastator : hey rendez-nous l'event ! Le Batman Doomsday, on aura tout vu. Il est classe en vrai et j'aurai apprécié si j'avais voulu acheter un recueil d'origin story farfelues de batman, mais là j'ai payé plus de 20 e pour continuer un évent qui ne me plaît pas et en plus... Ça n'avance pas.

One shot, le batman qui rit : kirii kiriiii ! A ce stade de lecture je n'en peux vraiment plus. C'est dommage parceque ce one shot est intéressant, pour le coup c'est le fantasme ultime de tout fan dd Batman! Le Joker qui gagne et qui prend la place du chevalier noir... La classe non ?

LOST, chapitre 1 : Papy Batman va raconter une histoire à ses petits enfants, mais il mélange sans arrêt les différentes continuités (je me sens moins seul tout d'un coup). L'histoire est très bien faite, éclaire pas mal la trame principale en revenant sur des points de détails importants (notamment ceux relevant du run de morisson). Et puis on referme le tome en se disant : mais... A quoi servait ce tome enfait ?


---- 03 : Matière Hurlante (C'est vraiment d'la merde)
:
Image

Dernière ligne droite! L'ennui va t'il laisser place à la passion? Cet event bien parti (mais merdique au milieu) finira-t-il aussi bien? Tant de questions auxquelles nous allons à présent répondre...

METAL, Chapitres 4/5/6 : Bon je sais pas trop comment résumer tout ça. Y'a des péripéties à tout va, des Deus Ex Machina qui fusent de toute part, du jardon débilisant sur des concepts tout autant stupides. A la fin la Trinité s'habille d'armures fluorescentes et Batman lance des Batarangs magiques qui donnent des armures magiques à tous ses potes. Bref, tout ça pour que les gentils gagnent et que la frontière du multivers se déchire, ouvrant alors un nouvel horizon d'aventure.
Tout ça pour ça. Tout ça pour ça putain. Je me suis fait chier autant de temps pour ça... Il aurait suffit qu'un mec le traverse depuis l'autre côté puis voilà on agrandit l'univers sans y ajouter un event gerbant... Je suis extrêment dégoûté. Y'a un trop plein de conneries, de gigantisme insipide, d'imagination qui en fout partout. Je suis dégoûté de DC. Et oui.
Voilà où j'en arrive après 2 ans de Rebirth : je n'en peux plus. La plupart des histoires partent en couille cosmique beaucoup trop tôt, y'a aucune sobriété, c'est loufoque, c'est débile. Les véritables bonnes histoires sont rares, la plupart s'essouflent assez vite, les idées fusent et s'éteignent. Le Reboot des New52 est une fumisterie, DC n'arrive pas à contenir son univers.
Ca va trop loin. Peut-être ne suis-je pas fait pour lire des comics, qui sait... peut-être...




Image

----- Détective Comics 01 : La Colonie (Super Bien)
:
Image
Puisque la transmission et la famille sont les thèmes principaux du Rebirth, on en rajoute une couche avec Batman Detective Comics : il va former une équipe avec les personnages gravitant autour de la bat-family (nan mais sérieux dans le Rebirth Batman crée une dizaine de groupe différent c'est ouf). Batwoman pour commander le groupe (qui a une relation... explosive avec son papa), Tim Drake pour la seconder et pour faire office de technologue (qui a perdu ses parents biologique et hérité de Batman à la place), Spoiler (dont le père est un super-vilain soutenu par sa mère), Orphan (dont la mère est une super vilaine) et Basil Karlo -Gueule d'Argile - le repenti (qui est le seul a ne pas vraiment avoir de problème familiaux mais bon... il a d'autres problèmes à gérer); c'est-à-dire une belle brochette de tarés. Batman découvre un complot militaire au sein de Gotham et lorsqu'il se fait démolir, l'équipe fraichement crée va devoir le sauver et mettre fin au complot à sa place. La dynamique de groupe est très bonne, le scénario cohérent et plein de rebondissements. Les dessins sont très bons aussi et le tout annonce une menace bien plus grande qui arrive sur Gotham. Je n'ai malgré tout pas continué la série, le tome 2 m'a beaucoup déçu (avec un revirement stupide de Spoiler et une menace très mal amenée, bien que Gueule d’argile devienne encore plus touchant).
Ce tome aura cependant un impact important sur les autres séries Batman, puisque l'un des personnages "décède" (enfin bon on est dans un comics). Et cette scène de fin m'a vraiment foutu les larmes aux yeux : l'un des personnages voulait quitter le groupe pour réaliser son rêve et décède en sacrifiant sa vie (et son rêve) pour sauver des innocents. C'est très bien raconté et le moment où Batman lit la lettre... petite larme.


----- Batman : la nuit des monstres (Oubliable)
:
Image
Crossover blockbusteresque sans saveur (situé avant Batman Rebirth 2, voir la chronologie), ce tome a pour seule et unique qualité de réunir toute la Bat-Family dans une même histoire. Face à une invasion de monstres provoquée par le Docteur Strange (teasée dans Batman Rebirth 1), Batman va devoir se rendre à l'évidence : il ne va pas pouvoir gérer ça tout seul et va devoir apprendre à déléguer et à faire confiance. On retrouve ici presque toute la bat family actuelle : Nightwing (qui a ici pas mal d'importance puisqu'il prend le rôle d'enquêteur de Batman pendant que ce dernier se met en première ligne), Spoiler & Orphan (qui ont a gérer une population un peu vindicative), Batwoman (qui passe de figure de chef dans Detective Comics à simple Sidekick de Batman dans cette histoire), Gueule d'Argile (qui démontre une fois de plus ici que malgré ses défauts, il reste un atout de taille pour le chevalier noir), Alfred bien sûr mais aussi Duke Thomas (A tiens, il sert à quelque chose enfait?) et Gotham Girl (qui essaye d'aider tant bien que mal). Quelques absents cependant: Tim Drake (qui est porté disparu après Detective Comics 1),
Damian (qui est supposément en train de former les Teen Titans), Red Hood & batgirl (sûrement avec leurs groupes respectifs).
Si le récit n'est pas "bof" mais "oubliable" c'est juste qu'il se laisse lire plutôt bien, mais qu'il ne sert réellement pas à grand chose. Ca aurait pu être
un bon crossover si Strange était un peu plus exploité et les monstres un peu moins (on le voit pendant 3 pages et c'est intéressant... mais c'est trop court). En gros, si vous avez l'occasion, lisez-le, mais sinon passez votre chemin et passez directement à Batman/Detective Comics Rebirth tome 2, vous n'aurez rien loupé.


----- Titans 01 : Le retour des Titans (Bof)
:
Image
Wally arrive à causer un électrochoc mémoriel à ses anciens amis du groupe Titans, ravivant leur ancienne amitié et faisant en sorte que ses potes se souviennent de lui et l’intègrent à nouveau dans leur groupe. Mais cela réveille aussi un vieil adversaire de Wally : le techno-mage Kadabra, ce qui va répondre à l'une des questions que l'on se posait lors du One Shot Dc Univers Rebirth. Si Wally a été oublié de tous et a été absent de la nouvelle continuité, contrairement à ses amis, c'est parce que Kadabra l'a poussé hors du temps et l'a effacé des mémoires. Lorsque les Titans fouillent sa mémoire pour en savoir plus, un seul mot ressort : Manhattan...


----- Titans 02 : Bienvenue à Manhattan (Bon)
:
Image
Les titans arrivent donc à Manhattan (ouais, ils ont pas lu Watchmen) où ils seront confrontés à une entreprise faisant du trafic de super-pouvoirs (ce qui aboutira à la perte de pouvoir de l'un des membres et son remplacement par un autre). Si cette histoire se laisse lire, le plus intéressant du tome reste le chapitre où le Superman Classique vient voir Wally pour discuter un peu de cette fameuse continuité qu'eux seuls ont connus. L'annual concluant le kiosque est plutôt sympa aussi : les Titans se retrouvent perdus dans un labyrinthe, chacun avec son propre mentor, ce qui permet à la fois de développer un peu les relations mentor/disciple et de présenter les Titans, dont certains membres sont peu connus à la plupart des lecteurs (dont moi), comme Donna Troy la Wonder Girl.


----- Teen Titans 01 : Le petit génie (Super Bien)
:
Image
Puisque les premiers Teen Titans sont devenus adultes et qu'ils ont formés les Titans, et que la team remplaçante des Teen Titans s'est dissoute suite à la mort d'un de leurs membres (#Detective Comics 1), Damian constate que la place est libre et décide de la combler. Le récit est vraiment touchant. S'il est surtout centré autour de Damian, le robin actuel, on s'attache pourtant rapidement aux autres membres (Changelin, Starfire, Raven et Kid Flash, bientôt suivis par un petit nouveau à l'origine prometteuse..). La formation du groupe est assez fun et démontre le manque total de tact de Damian (il a beau être mon Robin favori... quel petit merdeux). Bref, je n'ai pas envie de tout dévoiler, je vous encourage à lire ce récit complet. De mon côté, c'est une équipe que je suivrais avec plaisir!


---- SuperSons 01 : Quand je serais grand (Super Bien)
:
Image
Les fils respectifs des deux plus grands superhéros du monde font équipe pour résoudre une mystérieuse enquête. En soit le scénario est loin d'être ouf, il n'est qu'un prétexte à mettre en relation Robin et Superboy et il le fait bien. Les deux protagonistes sont vraiment des gosses, chacun y va de son orgueil, ne veut jamais reconnaitre l'autre comme son égal, prétend que son père est le meilleur etc. Et de l'autre côté ils arrivent à coopérer et à former un duo cohérent, chacun apportant ses talents (ses pouvoirs et son "sens de l'évidence" pour Jontahan alias superboy, et ses talents et son sens de detective pour Damian alias robin). La série évite l’écueil de la série Batgirl des new52 où le prétexte de la jeunesse de
l’héroïne rendait niaise l'histoire et insistait beaucoup sur les réseaux sociaux, l’apparence etc. Là on a deux jeunes garçons et pourtant leur développement semble assez juste, ce qui est assez rare pour être souligné. Une bonne série à suivre donc.


---- SuperSons 02 : La planète des songes (Bon)
:
Image
Premier petit défaut que l'on ressent dans la prise en main, et qui a été confirmé par urban : l'imprimeur s'est trompé de papier ! Au lieu d'avoir un papier glacé bien beau, on a un vieux papier rugueux... Essayons d'en faire abstraction, bien que cela impact le ressenti visuel des couleurs. Le tome est agréable à lire mais l'histoire ne pas pas spécialement intéressée, une histoire de monde parallèle à sauver, mouarf! C'est loin d'être mauvais, mais c'est pas super non plus.. Disons que c'est le creux de la vague, le prochain tome relèvera sûrement le niveau. La première partie avec John et les teen titans ainsi que Damian vieux était sympathique, le passage dans le monde parallèle beaucoup moins.


----- Nouveau Superman : Made in China (Oubliable)
:
Image
Un scénario classique avec des ficelles apparentes, un humour déjà trop vu et une réflexion politique d'école maternelle. Le récit se lit plutôt bien mais on sent que c'est simplement une série dérivée. Comme un personnage le dit si bien "Ce n'est qu'une pâle copie de la vraie Justice League".
Ça se résume à ça. Si on vous l'offre, lisez-le, sinon, passez votre chemin.


----- Wonder Woman 1 : Année Un (Nul)
:
Image
La couverture est magnifique, contrairement aux dessins qui se trouvent dans ce tome. La couverture provient des covers alternatives de Jeny Frison, qui sont des chefs d'œuvre. Au contraire Nicolas Scott, le dessinateur régulier du tome, n'est pas à la hauteur : sa Wonder Woman a régulièrement le visage soit d'une débile mentale, soit d'un transgenre dont l'opération aurait échouée (je n'ai pas pu résister à vous faire ce petit pot-pourri : Image). On est loin de la beauté d'Aphrodite (ou de Gal Gadot :p). Le scénario quand à lui est du même niveau que les dessins, ce qui forme finalement un tout assez cohérent. On nous raconte l'origine de WW, et si généralement cela donne lieu à des bons récits (bien que déjà vus), ici ce n'est pas vraiment le cas. On connaît l'histoire, et quand on voit qu'il faut deux chapitres de blabla inutile pour que Diana quitte l'île, on s''aperçoit finalement qu'on s'ennuie déjà. Ensuite on ressort l'avion invisible (sérieux laissons le passé là où il est), la naïveté agaçante de Diana, on la fait parler avec des animaux et on tartine de diversité bien-pensante. Bah oui, la figure de femme forte ça ne suffit pas, il faut aussi mettre un couple lesbien avec en plus une personne noire dans le lot. Je n'ai rien contre la diversité dans les comics, mais là c'est beaucoup trop forcé : comme WW est une figure du féminisme, on en profite pour rajouter dans son univers tout ce qui gravite autour (ce qui explique peut-être sa tronche sur les dessins). Quand on mélange ça à la niaiserie ambiante du tome, on a vraiment l'impression que cette histoire n'a été écrite QUE pour titiller un nouveau lectorat emprunt de toutes ces valeurs émergentes. En gros là où ça m’énerve, c'est que ce n'est pas bien fait du tout. Et pourtant ce même Greg Rucka avait fait un Run pro-féministe tout a fait appréciable sur WW il y'a maintenant quelques années.
Bref, elle arrive dans le monde des hommes, elle combat des terroristes qui annoncent le gros méchant.. Ades, qu'elle combat à coup de lasso magique et d'animaux de la forêt. Pu****, on est très loin de Terre 1 ou d'Hiketeia.
Dernière édition par Gygès le 17 Oct 2018, 20:22, édité 22 fois.
C1 sur Archer & Armstrong (Classique)

Avatar de l’utilisateur
R2C R2C
Coordinateur
Coordinateur
Messages : 7505
Localisation : Gotham City
A remercié: 122 fois
A été remercié: 281 fois
Contact :

06 Sep 2018, 22:58  

Cool de la lecture, je lis ça dès que je peux ^^
Image

Avatar de l’utilisateur
Gygès
Membre du Staff
Membre du Staff
Messages : 197
A remercié: 11 fois
A été remercié: 30 fois

10 Sep 2018, 09:06  

Ajout de :

Batman Rebirth
----- 01 : Mon nom est Gotham (Bon)
----- 02 : Mon nom est Suicide (Super Bien)
----- 03 : Mon nom est Bane (Bon)
----- 04 : La guerre des rires et des énigmes (Tuerie)
----- 05 : A l'amour comme à la guerre (Je ne sais pas...)
Dernière édition par Gygès le 17 Sep 2018, 18:55, édité 2 fois.
C1 sur Archer & Armstrong (Classique)

Avatar de l’utilisateur
knightwing
Modérateur
Modérateur
Messages : 3116
A remercié: 23 fois
A été remercié: 71 fois

10 Sep 2018, 10:37  

Gygès a écrit :Par contre les dessins de ce tome (surtout la première histoire) sont vraiment pas oufs.[/spoil]


Tu parles de ceux de Joelle Jones, j'adore moi ! Surtout la partie dans le désert, après c'est vrai que les visages des persos sont un peu moches parfois mais sinon... Et en plus de ça elle nous a fait le Batman nightmare de Snyder dans un comics, c'est trop cool ! ^^
"Ladies, gentlemen, you've eaten well. You've eaten Gotham's wealth. Its spirit. But your feast is nearly over. From this moment on... none of you are safe." Batman, Batman: Year One

Avatar de l’utilisateur
Gygès
Membre du Staff
Membre du Staff
Messages : 197
A remercié: 11 fois
A été remercié: 30 fois

10 Sep 2018, 16:14  

En effet la partie dans le désert passe bien, j'ai surtout en tête les visages d'Alfred et des robins (qui ont d'ailleurs tous le même visage, c'est pire que chez Capullo) ^^
C1 sur Archer & Armstrong (Classique)

Avatar de l’utilisateur
knightwing
Modérateur
Modérateur
Messages : 3116
A remercié: 23 fois
A été remercié: 71 fois

10 Sep 2018, 16:34  

Gygès a écrit :En effet la partie dans le désert passe bien, j'ai surtout en tête les visages d'Alfred et des robins (qui ont d'ailleurs tous le même visage, c'est pire que chez Capullo) ^^


Ça c'est vrai ^^'
"Ladies, gentlemen, you've eaten well. You've eaten Gotham's wealth. Its spirit. But your feast is nearly over. From this moment on... none of you are safe." Batman, Batman: Year One

Avatar de l’utilisateur
Gygès
Membre du Staff
Membre du Staff
Messages : 197
A remercié: 11 fois
A été remercié: 30 fois

15 Sep 2018, 16:50  

Ajout d'une chronologie.
Ajout de

----- 01 : Dc Univers Rebirth One Shot (Tuerie)
----- Nouveau Superman : Made in China (Oubliable)
----- Titans 01 : Le retour des Titans (Bof)
----- Titans 02 : Bienvenue à Manhattan (Bon)
----- Teen Titans 01 : Le petit génie (Super Bien)
Dernière édition par Gygès le 17 Sep 2018, 16:44, édité 1 fois.
C1 sur Archer & Armstrong (Classique)

Avatar de l’utilisateur
R2C R2C
Coordinateur
Coordinateur
Messages : 7505
Localisation : Gotham City
A remercié: 122 fois
A été remercié: 281 fois
Contact :

16 Sep 2018, 10:19  

Je t'ai trouvé dur avec New Super-Man moi j'ai surkiffé. Après je ne saisbpas quel sont les numéros à l'intérieur mais crois moi qu'en lisant la suite bah on ne voit plus duvtout la copie de la JL mais surtout un voyage spirituel de Superman et son conflit parental, l'acceptation de l'autre avec un gros message politique du Aquaman de la Corée du Nord, une histoire d'amour compliqué entre Bat et WW car beaucoup de choses vont rentrer en compte, un Robin Bot qui ma souvent fait rire. Pour moi le seul perso sans grand intérêt est la Flash. Mais sinon j'ai kiffé du début à la fin ^^
Image

Avatar de l’utilisateur
Gygès
Membre du Staff
Membre du Staff
Messages : 197
A remercié: 11 fois
A été remercié: 30 fois

16 Sep 2018, 11:01  

Le kiosque contient NEW SUPER-MAN #1 à #6 (il s'allie avec Dragon jaune aux yeux bridés, ils gagnent, ptit twist sur la maman et fin). Là où j'ai du mal c'est que c'est une série assez adolescente (dans le traitement et les personnages), du moins au début, qui essaie de faire du nouveau avec de l'ancien, au lieu d'instaurer un concept neuf dès le début (au lieu de faire un superman chinois, on aurait pu se focaliser sur les héros qui existent déjà là-bas). Certes la série est moins clichée que ce à quoi je m'attendais et le scénariste montre en quoi la Justice League américaine ne peut pas fonctionner de la même façon en Chine, mais ça reste une série dérivée anecdotique qui reprend le concept de déclinaison des super-héros déjà existants, concept qui n'est pas si original que ça et qui est beaucoup mieux développé dans l'indé. En général je n'aime pas beaucoup les versions alternatives des super-héros et la multiplication de leurs copies, et j'ai pas envie de me lancer dans un univers avec encore des robins, des aquaman, des flashs, c'est déjà le zouk dans la continuité principale, pas besoin d'en rajouter. Je passe mon tour ^^
C1 sur Archer & Armstrong (Classique)

Avatar de l’utilisateur
knightwing
Modérateur
Modérateur
Messages : 3116
A remercié: 23 fois
A été remercié: 71 fois

16 Sep 2018, 12:31  

Gygès a écrit :Le kiosque contient NEW SUPER-MAN #1 à #6 (il s'allie avec Dragon jaune aux yeux bridés, ils gagnent, ptit twist sur la maman et fin). Là où j'ai du mal c'est que c'est une série assez adolescente (dans le traitement et les personnages), du moins au début, qui essaie de faire du nouveau avec de l'ancien, au lieu d'instaurer un concept neuf dès le début (au lieu de faire un superman chinois, on aurait pu se focaliser sur les héros qui existent déjà là-bas). Certes la série est moins clichée que ce à quoi je m'attendais et le scénariste montre en quoi la Justice League américaine ne peut pas fonctionner de la même façon en Chine, mais ça reste une série dérivée anecdotique qui reprend le concept de déclinaison des super-héros déjà existants, concept qui n'est pas si original que ça et qui est beaucoup mieux développé dans l'indé. En général je n'aime pas beaucoup les versions alternatives des super-héros et la multiplication de leurs copies, et j'ai pas envie de me lancer dans un univers avec encore des robins, des aquaman, des flashs, c'est déjà le zouk dans la continuité principale, pas besoin d'en rajouter. Je passe mon tour ^^


Le "zouk" ?!... C'est vrai que ça zouk beaucoup dans le DCU ^^
"Ladies, gentlemen, you've eaten well. You've eaten Gotham's wealth. Its spirit. But your feast is nearly over. From this moment on... none of you are safe." Batman, Batman: Year One

  •   Information
  • Qui est en ligne ?

    Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invité